L’association

Dans le cadre de son action de défense des espaces naturels SNP a pour objectif de mobiliser tous les acteurs concernés particuliers, entreprises d’espaces verts, institutions, pour mener une lutte résolue contre les tueurs de palmiers le Charançon Rouge et le Paysandisia Archon

Revue De Presse

L’actualité en France et à travers le monde

Représentation

Colloques, conférences, réunions

Derniers articles

    21 septembre, par Rédaction SNP

    Le relais des réseaux nationaux

    Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
    -  Plantes & Cités échophyto pro (...)

    18 septembre, par Rédaction SNP

    L’espoir fait vivre...

    Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
    Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
    Région : Échelle nationale
    Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

    18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

    ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

    ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
    ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
    A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

    14 septembre, par Rédaction SNP

    L’invitation ......

    Principalement adressée aux professionnels du palmier du Var et des Bouches-du-Rhône ainsi qu’aux collectivités locales. Néanmoins nous avons conservé un certain contingent de places pour nos adhérents les plus motivés et à (...)

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 1690

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions de substitution opérationnelles.
Donc certains produits permettant de lutter contre le charançon rouge du palmier ne sont plus autorisés. Les textes réglementaires nous laissent dans l’incertitude la plus totale.
Fallait-il attendre la bonne volonté de l’ANSES et de la DGAL ?
Nous avons souhaité tenir avec des professionnels et des collectivités, une réunion de travail aussi constructive que possible, pour dresser un état de la situation et identifier si possible des voies d’avenir.
Elle se (...)