Accueil > Documentation > Autres ravageurs > Xylella : autres ravageurs, autres mœurs....

Xylella : autres ravageurs, autres mœurs....

mercredi 27 avril 2016 - Rédaction SNP

SNP s’intéresse, depuis son apparition à cette nouvelle calamité. Pas au point de modifier son objet social, mais très concrètement chez un de nos meilleurs adhérents dans la commune de Villeneuve-Loubet nous avons eu la stupeur de constater les premières effets de cette bactérie présente pour l’instant dans les polygales, très proches de romarins et de lavandes. Pour l’instant elle épargne les oliviers, et les lauriers, cette souche serait différente de celle qui a dévasté les Pouilles. Nous ne sommes donc, plus du tout rassurés.

D’autant que, dégât collatéral, nos charançons et autres papillons mobilisent moins l’attention des pouvoirs publics presque " soulagés" de passer à autre chose et faire en quelque sorte oublier les ratés de la lutte obligatoire CRP.

Raison de plus, pour faire écho à des communications de presse ( Nice-Matin, L’arboriculture Fruitière....) qui font naître l’espoir de la découverte d’une vraie solution pérenne. En effet, si à court terme le premier réflexe de sauvegarde est d’assainir le foyer et juguler le porteur de la bactérie, au-delà il faut trouver d’autres solutions concernant la bactérie elle-même. Dans ce contexte, le laboratoire AgroBioTech de l’Université Gembloux (Belgique) vient de présenter les premiers résultats de l’action de lactopéroxydase sur Xylella fastidiosa. En effet, pour lutter contre la fameuse bactérie, le Consortium Lubixyl Innovations, réunissant 33 laboratoires dont AgroBioTech, travaille sur une approche globale et systémique, plutôt qu’un recours aux insecticides pour tenter de tuer les insectes vecteurs.
La lactoperoxydase a été identifiée comme agent antimicrobien dans le lait. elle agit comme agent antimicrobien, bactéricide, fongicide ,virucide permettant le transport le transport du lait et les fruits sur de longues distances à température ambiante. AgroBioTech travaille depuis plus de 40 ans sur le processus enzymatique de la lactopéroxydase, ou LPA, avec des effets prouvés contre le développement du mildiou de la pomme de terre et de la vigne. "Nous nous sommes donc penchés depuis un an sur l’effet de la LPA sur Xylella, et nous avons vu qu’une souche de la bactérie avait été détruite in vitro par le LPA, issu de lait de vache". En effet, le système LPA donne une réaction enzymatique qui crée des ions actifs qui détruisent l’enveloppe cellulaire de Xylella. Désormais, il faut étudier l’inoculation de la plante in vivo, notamment dans la sud de l’Italie sur des oliviers.

 La commission européenne s’est tout de suite mobilisée en lançant en février l’appel à projets de 7 millions d’euros. Il verra concourir de nombreux partenaires en Europe, au-delà. Pour la France, il faut noter l’Université Aix-Marseille, le CNRS, l’Université Jean Jaurès, Végénov, avec le soutien de Coop de France, l’IFV, Terralia ou encore le Cerafel. Cinq autres consortiums sont en concurrence sur l’appel à projet européen. Le résultat est attendu pour juin.

Le Consortium Lubixyl Innovations va même jusqu’à préciser que si toutefois les 7 millions d’euros de fonds européens n’étaient pas octroyés à Lubyxil, il pense à donner une personnalité morale au projet (de type fondation), afin de lever des capitaux et de poursuivre les travaux.

 Quelques éclairages sur les intervenants : Agro-Bio Tech est une des neuf facultés de l’Université de Liège. Le CV du Prof. Haissam JIJAKLI qu’on peut qualifier de béton ! http://phytopathologie.be/index.php/equipe/haissam-jijakli/

Alors pour conclure on est à la fois satisfait de la mobilisation de la communauté scientifique et du monde politique pour nous sauver de cette Xylella , et triste et amer pour celle qui a manqué depuis toujours, au-delà des discours, à nos chers palmiers.
 

Portfolio

Derniers articles

19 février, par Rédaction SNP

Le plan Ecophyto 2 « + »

TVA Agri met la pression à la veille du salon de l’agriculture et dans la perspective du nouveau plan Eco-Phyto qui serait publié fin mars.
FNSEA rappelle que l’Inra estime au minimum à une demi douzaine d’années (...)

19 février, par Rédaction SNP

Une thèse plein cadre

Une thèse plein cadre
https://rua.ua.es/dspace/bitstream/10045/73611/1/tesis_johari_bin_jalinas.pdf

19 février, par Rédaction SNP

Khalifa Date Palm award

Il faut en premier lieu saluer la distinction de la chercheuse française Muriel Gros-Balthazard que toute honte bue nous ne connaissions pas. On a ensuite relevé les travaux du docteur Luigi Porcella qui concernent (...)

Edito

Edito de janvier 2018

5 février, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois de janvier a été marqué par deux manifestations :
* En région PACA le débriefing de la politique environnement. Le palmier s’en sort plus qu’honorablement puisqu’il fait partie des quatre exposés présentés. Celui de la cheffe de service du département environnement & biodiversité ( qui nous a rassuré sur le maintien en 2018 de l’enveloppe de financement) et celui du directeur du Parc (...)