Accueil > Documentation > Lanceur d’alerte > Wanted.... Paysandisia Archon

Wanted.... Paysandisia Archon

mercredi 14 mars 2018 - Rédaction SNP

Ça y est, BIOLINE vient d’alimenter son application GEOINSECTA en y incluant le Paysandisia archon après une autre calamité, la Pyrale du buis (Cydalima perspectalis). On pourra donc dans quelques semaines procéder à des signalements et recevoir ceux des membres du réseau, pour la même commune. L’apport essentiel de cette application est la mobilisation des différents acteurs mais aussi la détection précoce de la présence de ce ravageur particulièrement importante dans la perspective de traitements 100 % bio.

 Il faut donc que tous nos adhérents s’inscrivent à cette application gratuite iPhone et Android prennent en main le problème du papillon palmivore Paysandisia archon et défendent ainsi les patrimoines publics et privés essentiellement de Trachycarpus fortuneï, Chamaerops humilis, Phoenix canariensis, se rapprochent de leurs mairies respectives pour demander la promotion de cette application sur le site de la ville.

Dans un prochain post nous aborderont la question ( qui n’est volontairement pas traitée par Géoinsecta) des traitements à mettre en œuvre contre ce ravageur.

 

Portfolio

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)