Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Viva zapata !!

Viva zapata !!

jeudi 12 mai 2016 - Rédaction SNP

Un nouveau colloque sur les Envahisseurs .....

Il ne faut pas se mentir, la forte fréquentation de ce type de colloque " Invasifs " est évidemment provoquée par les inquiétudes des gestionnaires du végétal urbain dans la perspective du retrait de la totalité des solutions phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts urbains et particulièrement lorsqu’ils sont menacés par des insectes, des bactéries, des nématodes, des champignons....

Nous aurions aimé baptiser ce post "Merci Monsieur L’abbé", mais on lui a déjà fait le coup ! nous y substituons un sonore " viva Zapata" pour annoncer l’inévitable et prochaine transformation du jardin public français en désert mexicain !!

Les enseignements de ce colloque : d’abord parmi les calamités des jardins publics ils auraient pu évoquer nos deux ravageurs. Ensuite, la responsable de la Ville de Paris insiste sur la formation des agents, mais à quoi ? quels sont les nouveaux outils ? en réalité il n’y en a pas en dehors du bon vieux Bacillus Thuringiensis qui est aux espaces verts ce que l’aspirine est à la médecine allopathique.

 On en est réduit à faire de la vigilance, démarche prophylactique nécessaire mais guère suffisante. On retrouve ensuite les bons vieux poncifs : substitution d’espèces, recherche de variétés immunes. Quant au programme de R&D en dehors d’un outil nouveau de diagnostic moléculaire voilà le fameux programme Savebuxus pour la pyrale du buis pour lequel il va falloir vraiment s’armer de patience. La lecture de son préambule (en portfolio) vaut le détour.

En réalité les dispositions de la loi Labbé, qui pourtant font une exception pour les espèces envahissantes en lutte obligatoire ce que certains responsables de collectivités semblent cependant ignorer, ont été prises pour des raisons au fondement "idéologique" sans aucunement se préoccuper de l’état des connaissances et du marché concernant les alternatives à l’usage des traitements phytosanitaires.

La situation est tellement préoccupante qu’il serait de bon sens de penser à un moratoire et de reprendre ce dossier sereinement. La politique de "l’intendance suivra" a franchement ici ses limites, surtout si on considère l’explosion des dépenses publiques d’espaces verts déjà constatée (en portfolio).

 

Portfolio

Derniers articles

23 novembre, par Rédaction SNP

La colère des pétitionnaires...... niçois

Ils sont furieux les niçois pieds-noirs et les autres, amoureux du palmier des deux côtés de la Méditerranée, ils ne comprennent plus que sous couvert d’une politique écologiste basique leurs palmiers patrimoine centenaires (...)

19 novembre, par Rédaction SNP

Qu’est-ce que le push and pull ?

Intéressante communication de cette organisation internationale et de son programme ICIPE de maîtrise biologique d’un ravageur apparemment extrêmement redoutable à l’échelle du continent africain. Pourquoi de telles technologies (...)

18 novembre, par Rédaction SNP

Tous à Monaco.... le 15 décembre

Désormais régulières ces rencontres à l’initiative de la direction de l’aménagement urbain de la principauté * élaborées en collaboration avec Robert Catellana Listephoenix, l’association des Fous de Palmiers et SNP permettent de (...)

Edito

Edito , octobre 2017

2 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Depuis un mois nous avons réussi à mettre au point une position cohérente harmonisée avec les "Fous de Palmiers" vis-à-vis de l’administration centrale française, en particulier concernant une vision commune de l’éventuelle réforme de la réglementation en réponse au "lâchage" de la Commission Européenne. Nos deux associations ont convenu de conduire une campagne de communication sur ce sujet. Ensemble, nous (...)