Accueil > Réglementation > Importation > Visa pour macro-organismes non indigènes en lutte Bio

Visa pour macro-organismes non indigènes en lutte Bio

mercredi 22 avril 2015 - Rédaction SNP

Arrêté du 26 février 2015 établissant la liste des macro-organismes non indigènes utiles aux végétaux, notamment dans le cadre de la lutte biologique dispensés de demande d’autorisation d’entrée sur un territoire et d’introduction dans l’environnement

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000030511750&dateTexte=&oldAction=dernierJO&categorieLien=id

Dans la liste on trouve en ce qui concerne la lutte contre les ravageurs de palmier, les fameux nématodes prédateurs du CRP et du PA. Bien sûr ceci va calmer les ardeurs de ceux qui auraient voulu organiser un peu plus de concurrence en développant les importations de cet auxiliaire. Ils sont cependant sept acteurs importants par ailleurs. Certains sont assez discrets c’est en particulier le cas de Syngenta .......

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)