Accueil > Partenaires*Pro > Autres entités > Charançon noir du palmier en Californie

Charançon noir du palmier en Californie

mercredi 21 juin 2017 - Rédaction SNP

https://ww2.kqed.org/science/2017/06/20/a-real-alien-invasion-is-coming-to-a-palm-tree-near-you

très bonne vidéo

On connaît le californien Mark HODDLE d’UDSA Riverside’s Center for Invasive Species Research. charismatique chercheur américain le plus souvent cité dans le domaine du charançon du palmier. On fait ici connaissance avec son épouse, on se replonge dans "La La Land" pour s’émerveiller de paysages dominés par les palmiers, ont fait du drône et enfin Mark se régale d’une larve crue qui n’a pas dû recevoir beaucoup de confidor !!! . Quand il n’est pas aux États-Unis ce cher Mark est souvent au Maghreb où il fait concurrence aux spécialistes français car il arrive sans doute, avec les crédits de son ambassade.

 Bref, sans vouloir le vexer il fait depuis quelque temps un peu le touriste chercheur. On cherche vainement dans cet article des recommandations en matière de lutte. Aucune information sur l’état de la recherche. En PACA on prend les choses autrement.

 Un point intéressant l’information que les palmiers des îles Canaries, peuvent abriter un ver parasite qui provoque une maladie de l’anneau rouge : une infection mortelle qui peut frapper n’importe quelle palme.

L’article précédent a fait un peu Buzz

https://web.mention.com/fr#alert/472636

Portfolio

Derniers articles

19 mai, par Rédaction SNP

Newsletter - édition 34

Croissance respective des bambous grands adversaires des vis-à-vis....
http://palmvrienden.net/frlapalmeraie/2018/05/a-quelle-vitesse-le-bambou-pousse-t-il/

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)