Accueil > Documentation > Les metabolites > Une nouvelle approche de recherche bio

Une nouvelle approche de recherche bio

dimanche 22 janvier 2017 - Rédaction SNP

Contrairement aux bruits de couloir de certaines colloques il existe bien des pistes bio dans la lutte contre nos ravageurs en voilà une ....

This study aimed to explore the larvicidal and growth-inhibiting activities, and underlying detoxification mechanism of red palm weevil against phenylpropanoids, an important class of plant secondary metabolites. Toxicity of α-asarone, eugenol, isoeugenol, methyl eugenol, methyl isoeugenol, coumarin, coumarin 6, coniferyl aldehyde, diniconazole, ethyl cinnamate, and rosmarinic acid was evaluated by incorporation into the artificial diet. All of the phenylpropanoids exhibited dose- and time-dependent insecticidal activity. Among all the tested phenylpropanoids, coumarin exhibited the highest toxicity by revealing the least LD50 value (0.672 g/L). In addition, the most toxic compound (coumarin) observed in the current study, deteriorated the growth resulting tremendous reduction (78.39%) in efficacy of conversion of digested food (ECD), and (ECI) efficacy of conversion of ingested food (70.04%) of tenth-instar red palm weevil larvae. The energy-deficient red palm weevil larvae through their intrinsic abilities showed enhanced response to their digestibility resulting 27.78% increase in approximate digestibility (AD) compared to control larvae. The detoxification response of Rhynchophorus ferrugineus larvae determined by the quantitative expression of cytochrome P450, esterases, and glutathione S-transferase revealed enhanced expression among moderately toxic and ineffective compounds. These genes especially cytochrome P450 and GST detoxify the target compounds by enhancing their solubility that leads rapid excretion and degradation resulting low toxicity towards red palm weevil larvae. On the other hand, the most toxic (coumarin) silenced the genes involved in the red palm weevil detoxification mechanism. Based on the toxicity, growth retarding, and masking detoxification activities, coumarin could be a useful future natural red palm weevil-controlling agent.

Définitions françaises :

Metabolites secondaires :Un métabolite secondaire est une molécule qui, par exclusion, n’appartient pas au métabolisme primaire. Ce dernier est indispensable à la nutrition, il assure la croissance, le développement d’un organisme. Les métabolites primaires rassemblent les acides aminés, les lipides, les sucres ou les acides nucléiques . Les métabolites secondaires sont historiquement plus spécifiques aux plantes, bactéries et champignons,

phenylpropanoids, un antioxydant protecteur des végétaux

 coumarine est une substance naturelle organique aromatique

 

 

Derniers articles

13 août, par Rédaction SNP

La Stratégie Phoemyc

Avec quelque retard, vacances obligent, voici donc une documentation sur ce nouveau produit * qui présente des caractéristiques extrêmement intéressantes en terme de cout et d’efficacité. On est guère surpris de l’accueil d’ores (...)

9 août, par Rédaction SNP

Un piége First class ?

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/f-i-r-s-t-et-son-electrap-r.html
Nous sommes en contact depuis plusieurs semaines avec le docteur Luigi Porcella PDG de FIRST implantée à Abu Dhabi, qui propose un piège du style picusan (...)

6 août, par Rédaction SNP

Communiqué de presse ARYSTA

https://www.pressreader.com/france/nice-matin-cannes/20180801/281547996699453
Communiqué de presse de la firme propriétaire du produit ARY-0711B-01, qui fait clairement le point de l’historique et des contributions (...)

Edito

Edito de juillet 2018

10 août, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Je vous avais promis de tout vous dire sur la gestion des palmiers de Nice. J’y reviendrai car malheureusement l’actualité réglementaire prend le pas. Simplement le temps de vous confier que nous avons au dossier une lettre de Bernard Baudin du 17 décembre 2014 Conseiller Espaces Verts du Maire de Nice qui reconnaît refuser l’application de l’arrêté du 21 juillet 2010 en affirmant n’utiliser que des (...)