Accueil > L’association > Nos missions > Une nouvelle approche de la veille média...

Une nouvelle approche de la veille média...

jeudi 24 juillet 2014 - Rédaction SNP

Cette veille documentaire, commencée en septembre 2013, basée sur des mots-clés (charançon rouge du palmier , red palm weevil, paysandisia, palm moth ) a donc produit plus de 2500 signalements  !!!! Preuve de l’importance considérable des phénomènes des ravageurs au niveau mondial.

L’occasion pour nous de vous alimenter régulièrement en triant dans ces informations d’inégale importance. Nous exploitons également ces données en interrogeant directement leurs auteurs. Nous faisons ce travail volontiers mais pour améliorer notre efficacité -nous sommes nouveaux dans la carrière- nous invitons les organisations qui se livrent un travail identique à venir nous aider de leurs conseils.

Enfin, cette mission reste tout a fait à la hauteur des finances de l’association coût de l’abonnement LITE annuel 60 €. Mais le succès mérité de la start up MENTION lui permet un niveau d’offre tarifaire, pour le plan tout juste supérieur au notre, de 29 € par mois mais va jusqu’à 299 €. En espérant qu’au renouvellement nous pourrons continuer de bénéficier de cet abonnement LITE 5 mots-clés, trois langues, 30 jours de stockage.

depuis 

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)