Accueil > Documentation > Préconisation de traitements > Une fausse bonne idée ....

Une fausse bonne idée ....

jeudi 17 septembre 2015 - Rédaction SNP

Pas franchement emballé par cette proposition. De plus de 40 ans le sud de la France est envahi par les pies. elles n’ont en rien empêché l’installation du charançon ou du papillon. Par ailleurs, elles sont de redoutables prédateurs de nichées ce qui n’est pas de nature à défendre la biodiversité. Nous sommes donc pas favorables à la fabrication de nichoirs pour pies. Dans la documentation SNP on trouve l’existence de faucons chicqueras aussi prédateurs de CRP mais qui ne sont présents qu’au sud du sahara.

Par contre, certains de nos adhérents nous signalent l’efficacité de chats contre le paysandisia particulièrement sur les trachycarpus dont ils atteingnent le cœur en une fraction de seconde.

Derniers articles

27 juin, par Rédaction SNP

Ça se précise au niveau du génome (CRP)

This genome will be a valuable resource to understand insect evolution and behavior il and to allow the genetic modification of key genes that will help control this pest.
La recherche se poursuit à l’étranger et il ne se (...)

27 juin, par Rédaction SNP

M2 LS encore ! production de formulation micro-encapsulée

M2i, la PME installée à Parnac, dans le Lot, spécialiste des solutions alternatives aux pesticides à base de phéromones, a officiellement démarré la première unité industrielle au monde de microencapsulation de phéromones.
La micro (...)

27 juin, par Rédaction SNP

Sébastien Abis (chronique)

Sébastien Abis est directeur du Club Déméter et chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Il est aussi codirecteur de l’ouvrage annuel Le Déméter, qui explore les grandes thématiques (...)

Edito

Edito d’avril & mai 2020

13 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Interrompu par le Covid et autres nous reprenons la série des éditos. Nous avons continué au rythme de l’actualité à tenir notre rubrique "veille documentaire", mais notre activité de communication qui s’exerce par notre présence et participation à des réunions ou des colloques sur le sujet a été forcément, inexistante. Nous aurions pu être sollicités en tant que conseil par des communes désireuses de maintenir (...)