Accueil > Représentation > Colloques > Une étrange réunion de CIL

Une étrange réunion de CIL

mercredi 20 mars 2013 - Rédaction SNP

Ne vous y trompez pas, sur le logo de ce CIL c’est une coccinelle et pas un charançon ! Non-résident à Costebelle, non adepte de l’agit-prop, nous nous sommes bien gardés d’intervenir au constat que le Maire d’Hyères J Politi était capable de tenir une réunion d’un grand CIL sans jamais évoquer le problème des palmiers qui ont pourtant donné son nom à sa ville. Proprement surréaliste pour être trivial.

Le plus grave c’est qu’il le fait avec la complicité des responsables du CIL qui avaient promis d’évoquer le sujet en séance. Chape de plomb & langue de bois

Mais au moment où mon esprit, se laissait aller à de tristes pensées pour les amoureux du palmier hyérois, mon iPhone vibrait de la bonne nouvelle du 255e signataires de la [pétition au Ministre Le Foll->article 344]. La dynamique est telle qu’un objectif des 500 signatures dans les premier jours d’avril est parfaitement réaliste.

Parallèlement un collectif de députés se constitue pour obtenir de toute urgence du Ministre une réunion exceptionnelle pour sortir de l’impéritie constatée à tous niveaux dans la lutte contre les ravageurs des palmiers.

Pas de chance Monsieur le Maire, il va falloir y revenir !!!!

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)