Accueil > Revue De Presse > Une bonne cause, mal servie....

Une bonne cause, mal servie....

vendredi 17 février 2017 - Rédaction SNP

La bonne cause c’est la décision de Patrice Miran adjoint à l’environnement de la célèbre ville de Vence, militant écologiste de longue date, de décider de renoncer à la stratégie 1 dite bio au profit de la stratégie 3 endothérapie molécule EMAB. La bonne approche c’est d’ajouter que ce combat n’est pas la défense du cadre enchanteur de quelques bourgeois exotiques mais bien un enjeu géopolitique de première importance pour des populations africaines qui vivent du palmier.

 Bravo donc à la ville de Vence pour son pragmatisme et son absence d’idéologie contrairement à la doxa- écolo droitière, des villes de Nice et Cannes qui est en train de produire un véritable désastre environnemental.

Par contre cet article c’est aussi des erreurs et des impasses, significatives d’une étrange méconnaissance par ce support de presse de la problématique palmiers.

1/ Parler de vaccin est impropre . "la vaccination est un procédé consistant à introduire un agent extérieur (le vaccin) dans un organisme vivant afin de créer une réaction immunitaire positive contre une maladie infectieuse" donc rien à voir avec le REVIVE.

2/ Le produit REVIVE n’est pas nouveau, AMM de mars 2014.

3/ Le produit n’a pas d’agrément d’utilisation contre le papillon paysandisia

4/ Syngenta a un très petit réseau extrêmement fermé. Elle accepte très difficilement des entrants, ce que ne justifie pas une formation de 2 H !

5/ le nom de la molécule Emamectine Benzoate et non Benzoate d’émectine.

6/ Il n’y a pas un petit risque pour les pollinisateurs mais un grand risque qui rend obligatoire dans l’arrêté même du 21 juillet 2010 le rabattage des inflorescences.

7/ un peu d’investigation aurait permis de découvrir que les pauvres habitants des communes n’ayant pas signé la convention imposée par la firme qui détient le monopole, sont soumis à un tarif 3 fois supérieur ! ( pour être honnête cette anomalie prendra probablement fin dans le cadre du futur plan régional de lutte contre le charançon)

 à lire absolument : Textes de référence
documentation du ministère de l’agriculture http://urlz.fr/4Edp
( voir SNP en p7)

 

Portfolio

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)