Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Tir sportif ou Smash les Paysansandisia à la peine

Tir sportif ou Smash les Paysansandisia à la peine

jeudi 29 juin 2017 - Rédaction SNP

Excellent papier de Var Matin- Draguignan Pays de Fayence qui nous rappelle fort utilement que le premier moyen de lutte contre ce lépidoptère est la capture qui demande de l’habileté, mais les tennisman et les chasseurs du Var n’en manquent pas. La photo atteste le taux d’infestation par ce magnifique papillon dont on rappelle qu’il pond 140 oeufs en très peu de temps. 

 Ce papier signifie aussi une prise de conscience du phénomène peut-être à la suite de notre conférence de Rocbaron *, commune avec la FDGDON83, qui a été largement relayée par Var matin.

Les ruraux semblent avoir une longueur d’avance sur les urbains, la compétition est lancée. Nous les incitons tous, pour être les mieux informés de la situation ainsi que de celle du charançon rouge du palmier à rejoindre notre association pour la modique somme de 10 €.

*https://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-bilan.html

Portfolio

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)