Accueil > Documentation > OGM & GMO > Soyons fous (dengue) !

Soyons fous (dengue) !

vendredi 15 mai 2015 - Rédaction SNP

Le Monde.fr avec AFP | 05.05.2015

Des moustiques transgéniques ont commencé à être lâchés à Soa Paulo, au Brésil, pour combattre l’épidémie meurtrière de dengue.

Au moins 229 personnes sont mortes de la dengue au Brésil depuis le début de l’année, une maladie tropicale transmise par un moustique. Afin de lutter contre l’épidémie, des moustiques transgéniques ont commencé à être lâchés dans la nature.

Le ministère de la santé a annoncé lundi 4 mai que 745 900 Brésiliens avaient contracté cette maladie les 15 premières semaines de l’année, une hausse de 234 % par rapport à la même période en 2014.L’Etat de Sao Paulo, le plus peuplé du Brésil, a enregistré à lui seul 401 564 cas de dengue — mortelle sous sa forme hémorragique — et fait état de 169 morts.


100 000 moustiques OGM

La ville de Piracicaba, à 160 km de Sao Paulo, a lâché jeudi 100 000 moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre la maladie. Ces moustiques, envoyés dans la nature en quantité deux fois supérieure à celle des moustiques non transgéniques, attireront les femelles pour copuler mais leur progéniture n’atteindra pas l’âge adulte, ce qui réduira la population de l’Aedes aegypti, vecteur de la maladie.

Cette technologie a été mise au point en 2002 au Royaume-Uni et c’est l’entreprise britannique Oxitec qui a inauguré en juillet une usine à Campinas (à une centaine de kilomètres de Sao Paulo) capable de produire 550 000 moustiques OGM par semaine.

Lire : Le premier élevage à grande échelle de moustiques OGM ouvre au Brésil

Le Brésil, pays de 200 millions d’habitants, est le plus touché par la dengue depuis 2000, avec sept millions de cas notifiés. Ces cinq dernières années, la maladie a fait plus de 800 morts.

 

Soyons dingues , (ceci est # de la fiction ; âmes franco-écolo sensibles s’abstetir)

Début 2012 nous transmettons au conseil régional PACA la proposition financière de la firme OXITEC  ( nous l’avons) concernant un programme d’éradication du charançon rouge du palmier basé sur la production de masse d’un charançon mâle génétiquement modifié dont les larves n’ont aucune espérance de vie. Les décideurs régionaux sont enthousiastes car cette solution garantit le sauvetage du patrimoine emblématique palmiers et fait économie de plusieurs dizaines de tonnes des pesticides. La région confie a un grand établissement public de recherche le suivi de cette expérimentation.

Courant 2015 les travaux sont à leur terme, tous les tests sont positifs et le lâcher des mâles modifiés intervient pour la campagne été 2015 !!!! Le charançon rouge du palmier disparaît la Côte d’Azur en 2016. La région ayant extrêmement bien bordé son dossier sur le plan financier, elle se prépare à recevoir de considérables royalties du reste du Monde.

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article207 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article209 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article665

Derniers articles

21 juin, par Rédaction SNP

Le Beauveria Bassiana..... une trés vieille affaire

Vous avez bien lu ........ une préconisation d’une société savante en 1906 !!! ça fait un peu sourire quand au le 19-20 de FR3 vous présente un nouveau traitement révolutionnaire. Cette fameuse muscardine corrompt les larves ou (...)

20 juin, par Rédaction SNP

Le communiqué de presse M2 ILS

M2 I LS publie un communiqué de presse de victoire ils ont 100 fois raison..... le ministère a parfaitement compris qu’il fallait trouver quelques accommodements provisoires avec la réglementation pour autoriser les (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)