Accueil > État sanitaire, progression des infestations > SNP 06 sonne le tocsin.....

SNP 06 sonne le tocsin.....

lundi 23 décembre 2013 - Rédaction SNP

Etant donné la situation dramatique dans laquelle est actuellement plongé le département des Alpes-Maritimes, il était nécessaire de tirer la sonnette d’alarme.

Et c’est maintenant chose faite notre délégué départemental Quentin Demé a adressé à plus de 20 maires un courrier exposant l’état d’infestation très grave du département sur plusieurs foyers différents (foyer d’Antibes-Cannes-Villeneuve-Loubet : presque 14 kilomètres de large ! Plus le foyer de Cagnes-sur-Mer, le foyer d’Eze-sur-Mer, etc) il en a même fait une cartographie ( voir pièce jointe).

Nous demandons également aux élus de faire pression sur le président du conseil général Eric Ciotti pour obtenir une intervention auprès du ministère pour accélérer la décision d’autorisation de l’Emamectine benzoate, en attente d’un avis de l’ANSES depuis plusieurs semaines.

Et nous rappelons également en ce qui concerne la modification de l’arrêté du 21 juillet 2010 autorisant une expérimentation sur 24 communes 06 et 83 par usage du champignon entomopathogène Beauveria Bassiana, que malgré l’intérêt de toute démarche expérimentale, l’extrême gravité de la situation, rendrait extrêmement dangereux de ne se reposer que sur cette seule stratégie, d’autant qu’à l’étranger (à notre connaissance uniquement en Espagne) ce type d’expérimentation relève plutôt d’un travail de laboratoire et porte sur un nombre nettement plus élevé de souches (ces chercheurs disent qu’il faudrait encore plusieurs années pour connaître l’efficacité de ce champignon et sa faisabilité économique ). D’où notre préconisation de continuer en parallèle à utiliser les moyens classiques de lutte de l’arrêté de 2010.

Autre point de la lettre : celui concernant le risque de chute de palmiers infestés par le CRP. Nous rappelons que ce n’est que par chance qu’il n’y a pas encore eu d’accident, et que la probabilité qu’un accident mortel se produise augmente de jour en jour. La responsabilité de nos administrations risque d’être engagée si les sujets litigieux ne sont pas rapidement abattus.

Nos élus sont maintenant bien au courant du danger et de la situation dramatique actuelle, de l’urgence du problème, et du réel risque de perte proprement injustifiable et terriblement coûteuse d’un patrimoine de très grande valeur.

Portfolio

Derniers articles

16 août, par Rédaction SNP

Eric Chapin conseil...

En cette période estivale, les bioagresseurs ne font pas de pause. Notre expert en protection des plantes, Éric Chapin, synthétise quelques observations sur l’état des plantations et recommandations de surveillance.
En été, (...)

15 août, par Rédaction SNP

R&D la France à la traîne...

un classement qui explique beaucoup de choses...
S’il existe un autre classement en Recherche fondamentale il est plus que probable que nous serions mieux placés. Ceci explique cela et donc nos pauvres palmiers (...)

13 août, par Rédaction SNP

La Stratégie Phoemyc

Avec quelque retard, vacances obligent, voici donc une documentation sur ce nouveau produit * qui présente des caractéristiques extrêmement intéressantes en terme de cout et d’efficacité. On est guère surpris de l’accueil d’ores (...)

Edito

Edito de juillet 2018

10 août, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Je vous avais promis de tout vous dire sur la gestion des palmiers de Nice. J’y reviendrai car malheureusement l’actualité réglementaire prend le pas. Simplement le temps de vous confier que nous avons au dossier une lettre de Bernard Baudin du 17 décembre 2014 Conseiller Espaces Verts du Maire de Nice qui reconnaît refuser l’application de l’arrêté du 21 juillet 2010 en affirmant n’utiliser que des (...)