Accueil > État sanitaire, progression des infestations > SNP 06 sonne le tocsin.....

SNP 06 sonne le tocsin.....

lundi 23 décembre 2013 - Rédaction SNP

Etant donné la situation dramatique dans laquelle est actuellement plongé le département des Alpes-Maritimes, il était nécessaire de tirer la sonnette d’alarme.

Et c’est maintenant chose faite notre délégué départemental Quentin Demé a adressé à plus de 20 maires un courrier exposant l’état d’infestation très grave du département sur plusieurs foyers différents (foyer d’Antibes-Cannes-Villeneuve-Loubet : presque 14 kilomètres de large ! Plus le foyer de Cagnes-sur-Mer, le foyer d’Eze-sur-Mer, etc) il en a même fait une cartographie ( voir pièce jointe).

Nous demandons également aux élus de faire pression sur le président du conseil général Eric Ciotti pour obtenir une intervention auprès du ministère pour accélérer la décision d’autorisation de l’Emamectine benzoate, en attente d’un avis de l’ANSES depuis plusieurs semaines.

Et nous rappelons également en ce qui concerne la modification de l’arrêté du 21 juillet 2010 autorisant une expérimentation sur 24 communes 06 et 83 par usage du champignon entomopathogène Beauveria Bassiana, que malgré l’intérêt de toute démarche expérimentale, l’extrême gravité de la situation, rendrait extrêmement dangereux de ne se reposer que sur cette seule stratégie, d’autant qu’à l’étranger (à notre connaissance uniquement en Espagne) ce type d’expérimentation relève plutôt d’un travail de laboratoire et porte sur un nombre nettement plus élevé de souches (ces chercheurs disent qu’il faudrait encore plusieurs années pour connaître l’efficacité de ce champignon et sa faisabilité économique ). D’où notre préconisation de continuer en parallèle à utiliser les moyens classiques de lutte de l’arrêté de 2010.

Autre point de la lettre : celui concernant le risque de chute de palmiers infestés par le CRP. Nous rappelons que ce n’est que par chance qu’il n’y a pas encore eu d’accident, et que la probabilité qu’un accident mortel se produise augmente de jour en jour. La responsabilité de nos administrations risque d’être engagée si les sujets litigieux ne sont pas rapidement abattus.

Nos élus sont maintenant bien au courant du danger et de la situation dramatique actuelle, de l’urgence du problème, et du réel risque de perte proprement injustifiable et terriblement coûteuse d’un patrimoine de très grande valeur.

Portfolio

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)