Accueil > Documentation > Le paysandisia archon > Sauve-qui-peut en Aquitaine...

Sauve-qui-peut en Aquitaine...

samedi 9 août 2014 - Rédaction SNP

Passons sur ce papillon qualifié à tort d’argentin alors qu’il vient d’une province et d’une ville d’Uruguay dénommée« Paysandú », 

mais que nous dit le BSV Aquitaine.

" Papillon palmivore argentin Paysandisia archon Un signalement provient de Bordeaux, sur un palmier chanvre situé dans un jardin de particulier. La présence du papillon et l’examen visuel de la couronne où apparaissent des larves ont permis d’établir le diagnostic. La difficulté de gestion du ravageur tient à sa présence généralisée sur la couronne bordelaise, les palmiers des jardinsassurant un rôle de relais du papillon vers d’autres sujets au fil des générations. Rappelons que le papillon est susceptible d’infester tous les types de palmiers. La période de vol du papillon s’étend de juin à octobre. Les larves, endophytes quant à elles, dévorent l’intérieur du stipe mais peuvent être combattues par une gestion appropriée du risque pendant cette période.


Faute de prédateur / parasite et de gestion du risque, le prédateur connaîtra sans doute une forte progression, de palmier en palmier.
Inspecter la couronne des palmiers pour évaluer leur état sanitaire. La détection précoce d’un nouveau foyer d’infestation puis la mise en place de la gestion du risque peuvent permettre de sauver les palmiers concernés."


En gros il n’y a # rien à faire... cette façon de traiter ce problème est franchement critiquable, il y a bien entendu des solutions qui nous semblent pas toutes valables mais elles existent nématodes, champignon Beauveria Bassiana mais surtout la substance active Spinosad non commercial en France CONSERVE. Par ailleurs, des équipes de l’INRA et du CIRAD travaillent d’arrache-pied sur ces questions : il n’est donc pas le moment de baisser les bras.

Nous savons bien que les BSV rechignent à donner des noms de produits la seule chose qui intéresse les particuliers cependant, mais de la à nous démoraliser.....

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)