Accueil > Revue De Presse > Salade Niçoise....

Salade Niçoise....

vendredi 24 février 2012 - Rédaction SNP

 Alors que la Chambre d’Agriculture du 06 selon Jacques Bélliard nous envoie via BFMTV un message terrifiant : attaque gigantesque du charançon, défense # impossible, perte prévisible de 80 % du patrimoine, nous lisons dans NICE MATIN du 14/02/12 des propos attribués à ce même Jacques Bélliard de la chambre d’agriculture " on va perdre 30 % du parc. Tout au moins si l’on réagit très vite. Car sinon, il ne restera à terme sur la Côte d’Azur que quelques palmiers d’exceptions. Ceux de la Promenade des anglais ou de la Croisette, préservés à grands frais par les collectivités". Propos confirmés par Mr Dalmasso responsable des espaces verts Ville d’Antibes. différence d’approche ??

Mais notre surprise ne s’arrêtera pas là. Dans Nice-Matin du 23 février on trouve l’article suivant :

Palmiers : le bio privilégié par le comité anti-charançon

Selon le premier adjoint au maire de Nice, Benoît Kandel, ex colonel de l’armée française , initiateur de la lutte contre le charançon à Nice, « le produit chimique employé dans le cadre de l’endothérapie ne traite pas que le charançon : il a des effets sur la flore et la faune, y compris sur l’homme. Les maires qui l’utiliseraient seraient responsables * »

Le Copil azuréen a-t-il des justifications scientifiques vraies à de telles affirmations ? Nous serions curieux de les connaître.

Quelles sont les alternatives ? des traitements préventifs biologiques le vers parasite microscopique, le nématode ? l’efficacité surtout préventive de cet invertébré est parfaitement contestée par les professionnels qui considèrent que les données climatiques notre région rendent inopérantes ces méthodes de lutte.

 Alors Copil azuréen envisage d’autres pistes, comme celle d’un champignon, le beauveria bassiana. Une étude, réalisée par le laboratoire privé varois Vegetech, installé à La Crau est en cours de validation écrit Nice-Matin. Mais sans faire offense aux initiatives locales toujours sympathiques où sont des grands laboratoires publics et privés, ne seraient-il pas plus à la hauteur de la gravité de la menace ? Est-ce bien raisonnable ?

 Il y a d’évidence une grave inadéquation entre l’ampleur de la catastrophe écologique et les moyens mis en oeuvre en France pour la combattre.

Alors, pour se dédouaner de leurs responsabilités les pouvoirs publics azuréens rappellent les sanctions pénales prévues dans la circulaire de juillet 2010. Pauvres particuliers le plus souvent propriétaires depuis plusieurs dizaines d’années de sujets plantés par vos pères et grand-pères vous êtes donc menacés de sanctions, de médiation pénale, de prison avec sursis par sans doute ceux-là mêmes qui ayant importés récemment des sujets infectés sont peut-être à l’origine de vos malheurs.

 et nous les cousins varois ? vous connaissez la formule "cousinage n’est pas bon voisinage.."

Dans le Var fort heureusement nous n’en sommes pas là. les pouvoirs publics locaux ont d’abord eu la sagesse de constituer un COPIL réellement départemental, ouvert aux professionnels et aux particuliers propriétaires. Excellent.

 Ensuite ils ont décidé de s’engager dans la seule voie possible celle de l’endothérapie. Dans quelques jours, nous aurons la circulaire d’application et avec le Conseil Général et la collaboration de tous ( collectivités, professionnels, associations) nous mettrons en place sous l’autorité de notre COPIL un plan véritable de vaccination de la totalité de notre patrimoine.

 Gageons que nos cousins niçois rejoindrons un jour cette démarche.

* ne devraient-ils pas plutôt se poser des questions sur la responsabilité communale lorsque des particuliers introduiront des recours contre la commune pour mauvaise gestion de ce fléau. Quand on sait le prix d’un phoénix !!!!

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)