Accueil > Documentation > L’endothérapie & Syngenta > REVIVE saison 2

REVIVE saison 2

dimanche 15 juillet 2018 - Rédaction SNP

On attendait une extension d’usage au Paysandisia, la suppression d’un adjuvant....rien de tout cela. En baptisant REVIVE II ARETOR nom commercial ( et non Terminator !) la firme a sans doute voulu s’éloigner de la notion d’éradication.

Important changement dans la concentration de molécules qui passe de 42,9 g à 95 g. Une fois en litre une autre fois en millilitres mais on passe de 50 ml à 21 ml par plant ? pourquoi pas palmier ?

 Doit-on en déduire que le coût d’une injection ( moins de produits, moins de MO) passerait clairement en dessous de 72 € pour les chanceux, # 200 pour les autres ?? prochain partiel dans les écoles de marketing !! ).

 Par ailleurs pourquoi le nombre de trous n’a t-il a été réduit à deux dans tous les cas. L’endothérapie sur palmier est forcément limitée dans le temps ( nécrose et non cicatrisation des trous d’injection) et à notre connaissance malgré des travaux en Italie pas d’innovation dans les techniques d’injection. Enfin, que penser de la capacité de si petites quantités 5,25 ml (si 4 trous d’injection) de circuler le plus souvent dans plus de 10 m de stipe et de se retrouver à dose létale correctement répartie dans tous les tissus du bourgeon apical ?

Nous interrogeons la firme. Aucune baisse de tarif ( on s’en doutait), les stocks de REVIVE 1 permettent de tenir jusqu’à la saison prochaine. Il semble que ce produit soit principalement destiné aux marronniers ou la protection contre les mineuses est de trois ans. La technique d’endothérapie est également très différente. Il y a quelques années nous avions vu le dépôt de brevets par Syngenta concernant la protection à long rémanence - jusqu’à 8 ans- des grands sujets de parcs et jardins urbains.

La firme répond immédiatement en nous adressant l’avis ANSES et nous invitant à en discuter avec eux . Vos questions partagées avec d’autres seront donc bienvenues. Le diamètre des forets tomberait à 6mm gain de 25%. L’adjuvant THFA : le nouveau dossier d’homologation avec une formulation exempte de THFA a été déposé le 15 juin dernier. Enfin !!

L’application est considérée comme ne présentant aucun risque pour l’opérateur, sauf port des Epi spécifiés.

Le niveau d’efficacité de la préparation REVIVE II est considéré comme satisfaisant pour l’ensemble des usages revendiqués. 
Le niveau de phytotoxicité de la préparation REVIVE II est considéré comme acceptable pour l’ensemble des usages revendiqués.
Le risque d’apparition ou de développement de résistance vis-à-vis de l’émamectine nenécessite pas de surveillance pour l’ensemble des usages revendiqués.

 Difficile pour la firme d’espérer mieux. Les écologistes ne vont pas applaudir à tout rompre !

Le rabattage des inflorescences est maintenu et même renforcé. A la phrase "les inflorescences doivent être coupées avant le traitement avec de l’imidaclopride ou de l’émamectine benzoate et à leur émergence durant l’année qui suit le traitement" est rajouté : "Eliminer les parties traitées mortes afin d’éviter une éventuelle dissipation dans l’environnement à partir du matériel traité".

Tout le monde sait que cette opération n’est que rarement effectuée. Nous pensons qu’on ne peut évidemment pas se contenter d’un engagement pris par un propriétaire privé ( dans le cadre par exemple, de la lutte collective) qu’il vaudrait mieux comme nous l’avions suggéré il y a quelques années que ce travail soit payé par avance à l’occasion du règlement de l’injection. Il faudrait profiter de la réforme de la réglementation pour l’inclure et sortir par là de cette "hypocrisie".

 

Portfolio

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)