Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Rencontre avec Gaston Franco

Rencontre avec Gaston Franco

lundi 3 décembre 2012 - Rédaction SNP

 Ce jour, nouvel entretien avec le député européen toujours aussi actif sur la défense de la biodiversité. Gaston Franco est très attentif à l’évolution du CRP et du PA dans les régions PACA et LR et il s’en inquiète beaucoup.

Il nous confirme que si la France est aussi mal dotée en financement européen dans la lutte contre ces deux dévastateurs elle ne doit s’en prendre qu’à elle-même pour avoir négligé de déposer à temps les demandes de financement.

La commission réfléchit actuellement à assouplir les règles d’éligibilité pour attraper les mauvais élèves de notre espèce. Gaston Franco souhaiterait beaucoup que dans chacun des départements un élu ( peu importe l’étiquette) devienne son interlocuteur privilégié pour faire avancer les dossiers au niveau européen.

Nous pensons qu’il serait bon que les présidents des conseils généraux concernés se penchent enfin sur cette question. Mais il est aussi évident, qu’elle engage aussi la responsabilité des présidents des régions PACA et LR et de tous les échelons de l’appareil d’État.

Lorsqu’il y a une telle confusion dans les responsabilités, une volonté politique supérieure doit s’imposer.

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)