Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Réactions des mairies du 06

Réactions des mairies du 06

vendredi 28 février 2014 - Rédaction SNP


Suite à son billet 603 http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article603 notre délégué départemental a saisi 20 Maires du département http://www.sauvonsnospalmiers.fr/spip.php?article641.


Voici notre analyse de leurs réponses par ordre d’arrivée (maire ou responsable espaces verts) que nous ne publions pas in extenso car ce n’était pas annoncé.


La Turbie Il fait "trop froid" à la Turbie pour les palmiers qui souffrent du froid , confirme son inquiétude pour les villes proches du bord de mer, et informera ses confrères de notre lettre.


Menton La municipalité de Menton est déjà très impliquée dans la lutte, et ils prennent ce problème très au sérieux.
Les palmiers sont inspectés régulièrement et une cinquantaine de pièges ont été installés. De plus la commune "fait partie du Copil Azuréen et participe au protocole environnemental de traitement". Ils limitent les produits phyto à "leur stricte nécessité" et "emploient surtout des solutions bio".


Antibes Consciente de l’évolution et de l’impact catastrophique de la disparition des palmiers. La ville participe activement aux travaux du COPIL 06, et dans ce cadre, suit activement toute nouvelle recherche apte à circonscrire le fléau. "Toutefois, il ne nous appartient pas de promouvoir une nouvelle molécule, ou une technique de traitement n’ayant pas fait l’objet d’une homologation auprès des autorités compétentes". Restent sensibles "à notre démarche, et à la campagne de sensibilisation importante" qu’on "mène auprès des pouvoirs publics".


Eze Très d’accord avec nous sur le manque d’efficacité des protocoles actuels


Beaulieu-sur-Mer même tonalité qu’Eze


Biot : Pas d’accord avec nous, et considère de toutes façons qu’il y a très peu de palmiers à Biot.


Cagnes sur Mer très  mal renseignėe la responsable EV avance que l’émamectine benzoate est la molécule de l’expérimentation du Var (alors qu’il s’agit en réalité d’imidaclopride-confidor) et que de toutes façons elle affirme que son copil est opposé à ce nouveau traitement ( pas encore accepté par DGAL).


Cannes Ils se déclarent très concernés par le problème, la lutte est conduite exclusivement avec des méthodes bio ( nématodes) qui ont donné de bons résultats par ailleurs l’adhésion de la ville À l’agenda 21 lui interdirait d’utiliser les produits phytosanitaires quand bien même il seraient autorisés. Cette attitude sera maintenue même si la nouvelle molécule emamectine benzoate était autorisée.


Nice (lettre personnelle de Christian Estrosi) Le député- maire affirme être extrêmement concerné par ce dossier. Se déclarant investi dans une gestion écologique des espaces verts de la ville il s’en tient à une lutte basée sur les nématodes et les champignons entomopathogènes. Il évoque l’endothérapie procédé auquel il prête certains risques mais reste attentif à des expérimentations en cours ( TPE/CAVEM avec Confidor, Perpignan)" afin de pouvoir le cas échéant réorienter son action".


NOTRE AVIS


9 réponses sur 20 franchement pas terrible....... Le département est-il conscient qu’il est le gardien pour l’ensemble de la France d’un trésor inestimable. Comment peut-on nous objecter les contraintes d’un quelconque agenda 21 ou autre d’un plan Ecophyto 2018 alors que comme le disait l’ancien président Chirac dans d’autres circonstances il y a le feu dans la maison. Nos palmiers vont mourir parce que vous vous êtes trompés de priorité. Aujourd’hui il faut stopper l’infestation avec les moyens acceptés en France qui est le pays le plus écolo d’Europe. Alors même que le sénateur Joël Labbé kmer vert s’il en fut, fait voter un texte par les deux chambres qui instaure la prohibition du phyto dans toutes les ZNA avec une dérogation à l’utilisation des phytosanitaires lorsque nous sommes confrontés avec des espèces envahissantes, il se trouve des mairies qu’ils veulent laver plus vert que vert !!!


Nous savons tous que dans l’état actuel de la recherche des solutions non phyto ne sont pas suffisantes pour nous permettre de stopper l’épidémie. De l’aveu même des firmes bio les nématodes ne sont pas efficaces l’été, et avec le réchauffement climatique l’été c’est bientôt la moitié de l’année. C’est tellement vrai que dans l’arrêté de Juillet 2010 dans la stratégie bio il faut impérativement traiter au confidor en juillet et en août. Il y a longtemps que certains responsables d’espaces verts ne l’ont pas lu !! Quant aux champignons entomopathogènes la souche 147 a bientôt 10 ans sans que la firme Arysta ait trouvé le temps où les moyens de demander une extension d’usage. Les Espagnols de Palm Protect Cordoba travaillent sur une vingtaine de souches, et pas sur une, ils reconnaissent de # bons résultats laboratoires ne garantissant en rien une efficacité plein champ surtout avec l’augmentation régulière des températures. Ils sont par ailleurs très réservés sur la faisabilité économique des champignons onéreux à fabriquer. Pendant ce temps-là tous les jours nos palmiers sont attaqués alors reprenons nos esprits .......


Avec un maire "la poignée dans le coin" devenu "marathonien", on peut espérer du réalisme et du pragmatisme. Non monsieur le maire, vos préventions sur l’endothérapie ne sont pas fondées nous l’ avons vérifié sur le terrain. Oui monsieur le maire, il faut traiter massivement comme dans une campagne de vaccination tous les palmiers avec un insecticide bio ou pas, de longue rémanence. Oui monsieur le maire il faut obtenir de la recherche en lui en donnant les moyens la validation de nouvelles approches autour de substances répulsives, des perturbateurs de croissance du CRP, des prédateurs oophages , l’infertilisation des males par tout moyen y compris le génie génétique.

Derniers articles

14 octobre, par Rédaction SNP

Concours Nikon’s microscopic photo : Le CRP à l’honneur

En l’honneur de la beauté et de l’importance scientifique des photos au microscope, le concours Nikon Small World rassemble chaque année les meilleures images et récompense les 20 meilleures œuvres.
Cette année marque le 44e (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

Conférence SNP : restitution

Notre conférence du 28 septembre a finalement pu se tenir dans la salle des mariages (de bon augure peut-être ?) de la mairie de la Farlede où nous avons été accueillis royalement par le Maire, le docteur Raymond ABRINES et (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

La panne d’inspiration ?

C’est vrai, l’acronyme est le grand souci des communicants. CAVEM, ARECAP pas facile d’en faire un titre pour décrire une action ou une ambition.
Fallait-il pour autant nous piquer notre nom alors même que SNP a vu le (...)

Edito

Edito de septembre 2018

14 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avions prévu de terminer ce mois de septembre par une réunion de professionnels et de collectivités pour faire un point complet réglementaire et technique sur les ravageurs de palmiers. Les gendarmes du golf hôtel à Hyères avaient accepté de nous recevoir car ils sont très investis dans la défense de leur patrimoine palmiers et ils accueillent depuis des années les formations Art. 15 de la chambre (...)