Accueil > Représentation > Colloques > Colloques AFFP > Colloque de Montpellier 10/2014 > Ravageurs et Insectes Invasifs et Émergents 21 octobre 2014 Colloque AFPP (...)

Ravageurs et Insectes Invasifs et Émergents 21 octobre 2014 Colloque AFPP Montpellier

mardi 16 septembre 2014 - Rédaction SNP

 Pour intéressants qu’ils soient, ces colloques sont très chers et nous avons dû nous contenter d’une participation d’une journée. Pour 210€ ..... encore faut-il que nous remercions spécialement la nouvelle présidente de l’ AFPP France CASSIGNOL qui nous a fait exceptionnellement un tarif de membres. L’ activité de cette association est cependant extrêmement riche et il n’est pas impossible que nous nous intéressions à ses stages.

 A noter particulièrement pour cette journée du 21 la présence d’un collaborateur de SYNGENTA co animateur aux côtés de Serge Kreiter ( ex-président d’AFPP).

 Vous en aurez bien entendu le compte rendu détaillé car toutes les interventions sont publiées.

 

 

Derniers articles

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

13 mars, par Rédaction SNP

La FAO aux avant-postes

L’agence marocaine de presse MAP ECOLOGY rappelle très utilement l’importance de la lutte contre ce redoutable prédateur du palmier. Elle ne fait pas de commentaire, nous nous sommes permis d’en faire un celui de (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)