Accueil > Réglementation > Réglementation / Obligations déclaratives > Rappel à l’ordre du MAAF

Rappel à l’ordre du MAAF

samedi 29 septembre 2012 - Rédaction SNP

 Rappelons que la lutte contre le charançon rouge du palmier est obligatoire et donc le recours à un professionnel agréé par le ministère, impératif. Tous ceux qui ne respectent pas ce principe risquent des sanctions que notre association souhaite voir appliquées pour les propriétaires négligents délibérés ( malheureusement trop nombreux).

 Le suivi des infestations est une condition de base de la lutte contre cette espèce envahissante. les professionnels sont donc dans l’obligation de déclarer au ministère toutes leurs interventions.

Le ministère de l’agriculture de l’alimentation et de la forêt MAAF par sa direction régionale PACA service régional de l’alimentation SRAL PACA vient d’adresser à tous les professionnels enregistrés ( condition sine qua non pour pouvoir intervenir) un rappel à l’ordre car il considère que de trop nombreux chantiers ne sont pas déclarés.

Nous vous engageonsà insister auprès de vos intervenants pour qu’ils vous justifient que cette formalité a bien été accomplie. Le mieux serait que vous remplissez vous-même l’imprimé en le faisant viser par l’entreprise et en chargeant de son acheminement postal.

NB : Cette relance administrative nous surprend tout de même car elle ne vise que deux types d’intervention : l’assainissement et l’abattage et fait l’impasse sur le traitement curatif que représente l’expérimentation ( endothérapie procédé Bayer sur TPM et Agglo Fréjus/St Raphaël) dans l’arrêté du 23 mars 2012 implique une égale obligation de déclaration. A un moment où des voix s’élèvent pour s’inquiéter de la réussite de cette expérimentation on peut craindre que cette relance soit interprétée par une absence d’intérêt des pouvoirs publiques .Notre association le regretterait d’autant plus qu’elle a eu l’occasion de se plaindre à plusieurs reprises de l’insuffisante mobilisation des collectivités locales concernées ( sauf 3 ou 4 remarquables exceptions).

 Enfin, sans pour autant justifier des comportements fautifs, alors que nous sommes tous confrontés un emballement dramatique de l’infestation l’heure n’était-elle pas davantage à la mobilisation qu’à la perspective d’un retrait d’agrément pour faire passer des messages : la technique du père fouettard n’est pas la plus moderne

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)