Accueil > Documentation > OGM & GMO > Quand les Verts passent au rouge...

Quand les Verts passent au rouge...

dimanche 24 mai 2015 - MAZALON Sylvie, Rédaction SNP

Lorsque mercredi soir nous avons reçu une invitation pour une conférence de presse de MONSANTO le vendredi à 12 heures dans un grand hôtel cannois pour nous révéler un nouveau traitement miracle qui allait sauver tous nos palmiers, nous avons d’emblée trouvé cela suspect. Le texte portait la marque d’une forme d’amateurisme...

Quelques heures plus tard notre webmaster fin limier, rendait son verdict " ça sent le fake à plein nez " !!! Par la suite, un ami ingénieur d’ Apple a pu tout démonter assez facilement, mais belle opération de phishing (hameçonnage ou filoutage).....

Nous appelons la firme ( pas aisé ) mais, quelques minutes plus tard, nous avons la confirmation que nos doutes étaient bien fondés. Nous recevons un communiqué de presse de MONSANTO.http://monsantoblog.eu/no-were-not-developing-biotech-palm-trees-monsanto-pas-concernee-par-les-palmiers-biotechnologiques/. Pour nous c’était la conclusion d’un épisode un peu incompréhensible. Nous informons notre réseau.

Vendredi 13 heures, énorme surprise un informateur nous révèle que la conférence s’est en définitive, tenue animée par de faux cadres de MONSANTO, une documentation a été remise aux participants, qui va jusqu’à présenter une manipulation génétique pour rendre les palmiers fluorescents...... Plus c’est gros + ça marche....

Le site de Greenpeace et consorts poursuit dans la manœuvre en dénonçant cette ignoble firme qui veut redorer son blason !

Tout cela s’inscrit dans un vaste plan de communication concernant les manifestations anti-OGM à tenir le lendemain au niveau mondial.

Mais ça ne pouvait plus tenir très longtemps et très vite le site Greenpeace et consorts expert en rétro pédalage, modifiait sa page accueil en annonçant pour mettre les rieurs de son côté un canular d’audacieux "néo activistes"écologiques.

Morale de cette histoire : Greenpeace et consorts n’a pas hésité à prendre les cannois propriétaires de palmiers, les journalistes, les professionnels du palmier pour des C.... , à leur faire dépenser du temps, de l’argent et des énergies fossiles !

 Ils vont maintenant devoir gérer leurs responsabilités dans le cadre de la plainte pénale et l’action civile que la firme a sans doute engagé puisqu’elle avait dépêché un huissier pour constater la fausse conférence. Ça risque de coûter beaucoup plus cher que les additions pourtant très salées des restaurants de la Croisette !!! Il y a des méthodes qui ne grandissent pas leurs auteurs *.

* Pour autant, certaines autres actions de Greenpeace auraient notre soutien ( par ex:les baleines)

dernière minute : La presse locale en parle, mais on les trouve indulgents :
http://www.varmatin.com/insolite/video-canular-anti-monsanto-a-cannes-pour-sauver-les-palmiers-de-la-cote-dazur.2159673.html

Portfolio

Derniers articles

18 juillet, par Rédaction SNP

Protocole d’intervention sur palmiers infectés- RECTIFICATIF

Rectificatif du 18-07-2019
Protocole d’intervention sanitaire sur les palmiers infectés par le charançon rouge du palmier (Rhynchophorus ferrugineus)
MOTIF DE LA RECTIFICATION :
- texte initial : > Ce protocole (...)

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)