Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Provisions pour dépréciation d’actifs

Provisions pour dépréciation d’actifs

vendredi 15 février 2013 - Rédaction SNP

 Deux éprouvants reportages photo .......

1/ Mairie de Toulon

 Google Earth ( avant )

 

Google Street (avant)


Sur 12 sujets un seul survivant estimation coût global de l’abattage # entre 15 et 20 000 €. Difficile de croire que ces sujets n’auraient pas pu être sauvés par une opération d’assainissement mécanique ( méthode Michel Ferry) effectuée par des intervenants formés coût estimatif entre 350 et 500 € par sujet.

Plus grand-chose pour rattraper la médiocrité architecturale ! 

Pas fameux tout ça.........les gars, pas facile de vous justifier. 

Panoramique maintenant :


2/ hôpital Sainte-Anne Service de santé des armées

précautions avant travaux

 aujourd’hui......

Non il ne s’agit pas d’une erreur de tir de la "Royale" mais plus vraisemblablement d’une gestion perfectible de l’argent public ce spectacle devant être rapproché de celui des espaces verts généreusement complantés autour de l’hôpital flambant neuf ( budget espaces verts estimatif 50 000 €)

 Pas fameux tout ça.........les gars, pas facile de vous justifier.

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)