Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Provisions pour dépréciation d’actifs

Provisions pour dépréciation d’actifs

vendredi 15 février 2013 - Rédaction SNP

 Deux éprouvants reportages photo .......

1/ Mairie de Toulon

 Google Earth ( avant )

 

Google Street (avant)


Sur 12 sujets un seul survivant estimation coût global de l’abattage # entre 15 et 20 000 €. Difficile de croire que ces sujets n’auraient pas pu être sauvés par une opération d’assainissement mécanique ( méthode Michel Ferry) effectuée par des intervenants formés coût estimatif entre 350 et 500 € par sujet.

Plus grand-chose pour rattraper la médiocrité architecturale ! 

Pas fameux tout ça.........les gars, pas facile de vous justifier. 

Panoramique maintenant :


2/ hôpital Sainte-Anne Service de santé des armées

précautions avant travaux

 aujourd’hui......

Non il ne s’agit pas d’une erreur de tir de la "Royale" mais plus vraisemblablement d’une gestion perfectible de l’argent public ce spectacle devant être rapproché de celui des espaces verts généreusement complantés autour de l’hôpital flambant neuf ( budget espaces verts estimatif 50 000 €)

 Pas fameux tout ça.........les gars, pas facile de vous justifier.

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)