Accueil > Progression des infestations > Provisions pour dépréciation d’actifs

Provisions pour dépréciation d’actifs

vendredi 15 février 2013 - Rédaction SNP

 Deux éprouvants reportages photo .......

1/ Mairie de Toulon

 Google Earth ( avant )

 

Google Street (avant)


Sur 12 sujets un seul survivant estimation coût global de l’abattage # entre 15 et 20 000 €. Difficile de croire que ces sujets n’auraient pas pu être sauvés par une opération d’assainissement mécanique ( méthode Michel Ferry) effectuée par des intervenants formés coût estimatif entre 350 et 500 € par sujet.

Plus grand-chose pour rattraper la médiocrité architecturale ! 

Pas fameux tout ça.........les gars, pas facile de vous justifier. 

Panoramique maintenant :


2/ hôpital Sainte-Anne Service de santé des armées

précautions avant travaux

 aujourd’hui......

Non il ne s’agit pas d’une erreur de tir de la "Royale" mais plus vraisemblablement d’une gestion perfectible de l’argent public ce spectacle devant être rapproché de celui des espaces verts généreusement complantés autour de l’hôpital flambant neuf ( budget espaces verts estimatif 50 000 €)

 Pas fameux tout ça.........les gars, pas facile de vous justifier.

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)