Accueil > Documentation > Le Beauveria Bassiana > Premières précisions de Nice Matin

Premières précisions de Nice Matin

mardi 8 mai 2018 - Rédaction SNP

Pas inintéressantes ......en vrac

- aveu de l’infestation de plus du tiers du patrimoine palmiers de la ville.

- constat journalistique (tardif) du non respect par Ville de Nice des prescriptions obligatoires de l’arrêté du 21 juillet 2010 sur la lutte obligatoire contre CRP. Tout cela n’est pas « prescrit »......

- grande incertitude sur le prix annuel du traitement cependant prix indicatif au kilo du nouveau produit 12 € ht/ttc ? mais c’est plutôt bien ( quel était celui du cousin Ostrinil ?).

- même chose sur les quantités requises.

- les essais plein champ d’efficacité : attendons la publication dans PHYTOMA, par exemple, qui a déjà communiqué sur le BB.

- un classement Abeilles qui pose plus de questions qu’il n’en résout 

Sur l’ambiance ça mériterait un apaisement, par plus de transparence entre tous les protagonistes. Le SRAL serait dans son rôle.

A SNP nous poursuivons l’étude des documents de l‘AMM. Mais la matière est complexe et comme on dit pour faire savant, nous nous entourons de sapiteurs !

 

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)