Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Pour les parangons de la lutte biologique

Pour les parangons de la lutte biologique

mardi 21 août 2018 - Rédaction SNP

https://www.diarioinformacion.com/vega-baja/2018/08/15/orihuela-vacuna-4300-palmeras-picudo/2052947.html

Intéressante, cette brève qui nous signale un traitement d’envergure basée sur -renseignement complémentaire pris- Phoemyc Glen biotech souche 203 au printemps et Actara Thiamethoxam après rabattage des inflorescences* Actara molécule Thiamethoxam non autorisée en France réputée plus rémanente que l’Imidaclopride que nous enterrons dans quelques jours......

 On commence à comprendre que le 100 % bio est très difficile à atteindre . la souche 203 n’est pas en cause elle a, en Espagne, d’ores et déjà prouvé son efficacité. Est-ce que le planning proposé par la firme Glen Biotech (Phoemyc plus nématodes) sera suffisant ?

 Nous considérons que la nouvelle stratégie devra procéder de :

* piégeage de masse

* nématodes

* Phoemyc ou équivalent

* Un autre insecticide pourquoi pas le Spinosad ( déja dans la liste des produits phytopharmaceutiques de biocontrôle, au titre des articles L.253-5 et L.253-7 du code rural et de la pêche maritime).

* répulsifs

* détecteurs lanceurs d’alerte

 

Pas évident, c’est la raison pour laquelle le refus d’une dérogation 120j pour le Confidor Imidaclopride était une mauvaise décision.

 

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)