Accueil > Réglementation > Géo Services des infestations (SIG) > Porquerolles et Port Cros atteints... la réponse de Michel FERRY

Porquerolles et Port Cros atteints... la réponse de Michel FERRY

mercredi 25 avril 2012 - Rédaction SNP

Très mauvaise nouvelle nos deux joyaux sont atteints. Nous sollicitons tout de suite notre conseil scientifique, Michel FERRY mais notre première réaction est de considérer que compte tenu de l’enjeu considérable il faut y mettre des moyens spéciaux et à cet égard la méthode de l’endothérapie serait cela va de soi la meilleure réponse. On peut même imaginer à titre exceptionnel une dérogation pour l’utilisation d’autres molécules plus rémanentes.

Michel Ferry nous réponds immédiatement :

"Sur un site aussi petit que Porquerolles, le foyer découvert peut être éradiqué très rapidement en mettant en place un plan d’action fondé sur tous les volets de la stratégie intégrée : information et mobilisation (conservatoire, parc national, propriétaires de palmiers, volontaires), formation à la détection des symptômes précoces des personnels du Conservatoire, des propriétaires et des volontaires, localisation et inspection régulière de tous les palmiers et, en priorité, des éventuels palmiers introduits sur l’île depuis deux ans, appel à déclaration pour demander ou éventuellement obliger (arrêté municipal ?) toute personne à déclarer tout nouveau palmier introduit sur l’île, traitement préventif par endothérapie de tous les palmiers, réseau de pièges sur le site des palmiers détectés.

 Je suis avec M. Toutain de l’INRA à l’origine de la collection variétale de palmier dattier de Porquerolles. En plus de vitroplants des grandes variétés mondiales nous avons conservé à Porquerolles les génotypes les plus intéressants du programme d’hybridation de la recherche agronomique américaine (coopération USDA/INRA/Conservatoire botanique). 50 ans de recherche exceptionnelle !. Perdre cette collection ainsi que les palmiers du jardin derrière le village serait inadmissible.
On peut au contraire parfaitement démontrer à Porquerolles qu’il est possible d’éradiquer le CRP. Ce résultat vient d’être obtenu aux îles Canaries où le problème était infiniment plus complexe.

NO COMMENT il suffit de le vouloir.

Derniers articles

19 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

- Téla Botanica
- Fédération nationale des métiers de la jardinerie
à venir
- Lien horticole
- Plantes & Cités
.......

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)