Accueil > L’association > Vie de l’association > Plan communication : Phase 2- Les CIL

Plan communication : Phase 2- Les CIL

mercredi 16 mai 2012 - Rédaction SNP

 Ce soutien est déterminant car il provient d’un CIL leader sur l’agglomération toulonnaise.

Madame, Monsieur,
 Dans un message du 12 janvier, je vous annonçais la tenue d’une conférence sur le charançon rouge du palmier. Cette conférence a eu un certain succès et son initiateur, M. Hervé Pietra, également adhérent de notre CIL, a bataillé ferme pour obtenir qu’un traitement, l’endothérapie, soit autorisé. C’est désormais chose faite.
A présent, il souhaite que son association soit mieux reconnue. Pour cela, il faut que le nombre d’adhérents soit le plus élevé possible. C’est pourquoi le conseil d’administration du CIL a accepté de vous communiquer sa lettre aux adhérents dans laquelle vous trouverez toutes les explications utiles, ainsi qu’un bulletin d’adhésion.
 Avec mes plus cordiales salutations.Christian Fabre
président du CIL du Cap Brun et du Petit Bois
site Internet : http://www.cil-capbrun-petitbois.org/

Notre objectif obtenir de proche en proche l’appui de tous les CIL de la
zone d’expérimentation. Dans ces conditions le niveau de la cotisation
étant quasi symbolique l’objectif de 1000 membres pour l’association fin
de 2012 n’a rien d’utopique.

Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)