Accueil > L’association > Vie de l’association > Plan communication : Phase 2- Les CIL

Plan communication : Phase 2- Les CIL

mercredi 16 mai 2012 - Rédaction SNP

 Ce soutien est déterminant car il provient d’un CIL leader sur l’agglomération toulonnaise.

Madame, Monsieur,
 Dans un message du 12 janvier, je vous annonçais la tenue d’une conférence sur le charançon rouge du palmier. Cette conférence a eu un certain succès et son initiateur, M. Hervé Pietra, également adhérent de notre CIL, a bataillé ferme pour obtenir qu’un traitement, l’endothérapie, soit autorisé. C’est désormais chose faite.
A présent, il souhaite que son association soit mieux reconnue. Pour cela, il faut que le nombre d’adhérents soit le plus élevé possible. C’est pourquoi le conseil d’administration du CIL a accepté de vous communiquer sa lettre aux adhérents dans laquelle vous trouverez toutes les explications utiles, ainsi qu’un bulletin d’adhésion.
 Avec mes plus cordiales salutations.Christian Fabre
président du CIL du Cap Brun et du Petit Bois
site Internet : http://www.cil-capbrun-petitbois.org/

Notre objectif obtenir de proche en proche l’appui de tous les CIL de la
zone d’expérimentation. Dans ces conditions le niveau de la cotisation
étant quasi symbolique l’objectif de 1000 membres pour l’association fin
de 2012 n’a rien d’utopique.

Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)