Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Piégeage massif, la dérogation attendue publiée...

Piégeage massif, la dérogation attendue publiée...

mercredi 19 juin 2019 - Rédaction SNP

 Les phéromones utilisées dans les pièges ad hoc pour capturer des CRP (Charançon rouge du palmier) ne sont pas couvertes par une AMM mais bénéficient d’une dérogation générale concernant leur commercialisation dans la mesure où l’utilisation du piégeage est limitée à de la surveillance (monitoring). Cette situation rendait impossible leur utilisation pour un piégeage de masse ou de controle. Le Rapport de l’ANSES de décembre 2018 sur les stratégies de lutte contre le charançon rouge du palmier a cependant recommandé cette technique. Lors de la réunion de concertation du 11 février la DGAL avait déclaré qu’elle n’était pas opposée à examiner favorablement une demande de dérogation article 53 ( AMM dérogatoire). Le ministère a donc tenu parole et nous avons à notre disposition la phéromone ATTRACT RHYNCHO pour l’utilisation en piégeage massif du CRP jusqu’à 14 pièges à l’hectare.

Cette décision vient quelque part aussi récompenser nos efforts, et ceux des FREDON Corse et Paca, de collectivités locales (Casa Antibes, Cavem.)...... puisque depuis des années nous nous battons pour que cette pratique figure dans l’arsenal des moyens de lutte.

A SNP nous avons une offre parfaitement adaptée avec notre piège à sec MULTI FUNNEL TRAP maintenant équipé de la dernière génération des phéromones ATTRACT RHYNCHO en flacon avec diffusion par mèche en céramique. valable 120 J.

 tutoriel : https://www.sauvonsnospalmiers.fr/nouveau-tuto-mft-pheromones-m2-i-flacon-120j.html

 Rappelons que cette offre est réservée à nos adhérents Cotisation annuelle 15€).

 Nous comptons beaucoup sur les collectivités aprés Ajaccio, Fredon Corse, Marseille, Val Rahmeh-Menton, PNPC .... pour quelle lance ou relance ce piégeage qui pratiqué déjà, par certains nos adhérents a provoqué une baisse significative et quelquefois spectaculaire des taux d’infestation.

 Cette dérogation prise dans la logique du rapport ANSES d’octobre 2018 lève toutes les contraintes qui pesaient sur cette pratique. A un moment où les gestionnaires ne disposent plus d’insecticide systémique sur la base de néonicotines, il était devenu impératif de compléter dans les plans de lutte intégrée, les dispositifs (phyto endothérapie) ou bio ( nématodes et champignon Beauveria Bassiana).

 Pour assurer ceux qui trouvaient l’arrêté un peu sobre voici la FDS fiche de sécurité qui est publique https://www.m2i-lifesciences.com/uploads/fds-m2i-bio-fr-rhynco-pro-caps-rvision-28062018-v3.0.pdf

https://agriculture.gouv.fr/produits-phytopharmaceutiques-autorisations-de-mise-sur-le-marche-dune-duree-maximale-de-120-jours

 

Derniers articles

8 décembre, par Rédaction SNP

FAO 2020 L’année internationale de la protection des plantes

Rappel : version française changer la langue de l’original puis revenir au français.
S’il en était encore besoin, la démarche historique de la FAO confirme la nécessité de protéger aussi le patrimoine des palmiers de (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

Dominique Coutinot N° 56

Encore plus important que d’habitude.... le formidable travail gratuit on ne le dira jamais assez , de Dominique Coutinot.
Tentez de lire la réglementation phytosanitaire en vigueur au 14 décembre 2019
Rassurez-vous un (...)

6 décembre, par Rédaction SNP

Mouvement préfectoral chez les Fous de Palmiers

Le président Pierre Olivier Albano communique : "Modifications organisation relative aux problématiques des ravageurs de palmiers.
L’organisation régionale est désormais la suivante, en particulier pour les réunions CROSPAV (...)

Edito

Edito d’octobre 2019

30 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Assez peu de posts ce mois-ci, en dehors de la publication de l’article dans PHYTOMA à la signature d’Éric Chapin (Cosave, Lien Horticole....) " charançon rouge du palmier : évolutions techniques et réglementaires et auquel nous avons modestement participé ce qui est tout de même, une première.
Ce mois-ci a été aussi celui de l’annonce du colloque sur les Ravageurs de Palmiers, fin novembre à Monaco (...)