Accueil > Documentation > Le Piégeage > piégeage : l’exemple la pyrale du buis

piégeage : l’exemple la pyrale du buis

mardi 1er mai 2018 - Rédaction SNP

Article très réaliste de l’homme jardin du Figaro. Ses réflexions s’appliquent aussi au problème du CRP pour lequel on détient des phéromones extrêmement efficaces et régulièrement en amélioration.

 On comprend que devant le retrait inévitable des phytosanitaires, qu’il ne faut cependant pas bannir totalement, le piégeage est le moyen incontournable de compléter l’efficacité des traitements bio quasiment toujours moins performants que les traitements phyto. De plus l’application des traitements bio nécessite une connaissance très fine du comportement des invasifs que le piégeage peut apporter s’il est bien expliqué comme peut parfaitement le faire notre association.

 extrait de l’article :

Le « piégeage de masse », développé par M2I vise, de son côté à désorienter les mâles en saturant l’air de phéromones. Les femelles n’étant pas fécondées, cette « confusion sexuelle » empêche la reproduction du parasite. Responsable des jardins de Marqueyssac, Jean Lemoussu met beaucoup
d’espoir dans cette technique, utilisée avec succès en viticulture et en arboriculture fruitière mais encore
au stade expérimental sur la pyrale du buis. Cette année deux hectares de buis du domaine seront
traités de cette manière. « Les phéromones sont déposées directement sur le feuillage sous la forme d’un gel très concentré Au » explique Johann Fournil, directeur du développement de M2I qui a déposé une
demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM). Un traitement insectici de reste néanmoins nécessaire en début et en fin de saison pour réduire les populations de chenilles entrant ou sortant d’hibernation.
Si ces techniques de biocontrôle restent prometteuses, leur coût et leur mise en place délicate
représentent un défi important, notamment vis-à-vis des particuliers qui n’ont pas forcément le temps ni
les compétences nécessaires pour agir au bon moment. Face à cette complexité, le risque de
découragement est réel. Or la lutte contre la pyrale, pour être efficace à l’échelle du pays, nécessite la
mobilisation de tous.

Derniers articles

14 octobre, par Rédaction SNP

Concours Nikon’s microscopic photo : Le CRP à l’honneur

En l’honneur de la beauté et de l’importance scientifique des photos au microscope, le concours Nikon Small World rassemble chaque année les meilleures images et récompense les 20 meilleures œuvres.
Cette année marque le 44e (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

Conférence SNP : restitution

Notre conférence du 28 septembre a finalement pu se tenir dans la salle des mariages (de bon augure peut-être ?) de la mairie de la Farlede où nous avons été accueillis royalement par le Maire, le docteur Raymond ABRINES et (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

La panne d’inspiration ?

C’est vrai, l’acronyme est le grand souci des communicants. CAVEM, ARECAP pas facile d’en faire un titre pour décrire une action ou une ambition.
Fallait-il pour autant nous piquer notre nom alors même que SNP a vu le (...)

Edito

Edito de septembre 2018

14 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avions prévu de terminer ce mois de septembre par une réunion de professionnels et de collectivités pour faire un point complet réglementaire et technique sur les ravageurs de palmiers. Les gendarmes du golf hôtel à Hyères avaient accepté de nous recevoir car ils sont très investis dans la défense de leur patrimoine palmiers et ils accueillent depuis des années les formations Art. 15 de la chambre (...)