Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Paysandisia Baléares

Paysandisia Baléares

dimanche 13 juillet 2014 - Rédaction SNP

http://www.caib.es/sacmicrofront/archivopub.do?ctrl=NTCS073795ZI173074&id=173074

Extrait :

.....En ese artículo se mencionaba que no había ninguna solución viable. Posteriormente surgió un estudio de unos investigadores franceses, donde se vio que existía una sustancia que segregaba el macho y que atraía a la hembra. Y una empresa de feromonas ha sintetizado varios atrayentes, que son los que vamos a probar este año 2014. Y que podría darnos un rayo de esperanza en el avance de las estrategias de control de la Paysandisia archon. Ya que actualmente “se había tirado la toalla”.

traduction #(auto)

Cet article a mentionné qu’il n’y avait pas de solution viable. Puis vint une étude par des chercheurs français ( ndlr Brigittte Frérot INRA) où ils ont vu qu’il y avait une substance sécrétée par mâle et attirant la femelle. Et une société (ndlr ????) a synthétisé plusieurs attractifs de phéromones et ils vont l’essayer cette année ce qui pourrait nous donner une lueur d’espoir dans le progrès des stratégies de lutte contre Paysandisia archon. 

Les travaux de Brigitte Frérot ( INRA) et Laurence Baudouin-Ollivier (CIRAD) 

http://publications.cirad.fr/une_notice.php?dk=571053

 

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)