Accueil > Revue De Presse > Pas terrible ces communicants ......

Pas terrible ces communicants ......

vendredi 23 mai 2014 - Rédaction SNP

Ont-ils été séduits par l’homonymie terre saine, terre sainte ? si oui c’est nul...... car leur cliente apparaît plus que jamais comme une sorte de Jeanne d’Arc caricaturale de l’écologie. Ils auraient mieux fait de démystifier le terme pesticide que nous entendons comme une peste alors qu’il s’agit tout simplement du terme anglais pest = insecte !! Nous sommes contents de savoir que Ségolène réfute l’écologie punitive mais elle entend convertir ces maires vraiment peu évolués qui n’ont pas encore compris que les produits phytosanitaires n’étaient que chers, dangereux et inefficaces alors que d’autres formules leur tendaient les bras, bon marché, efficaces et sans aucun effet sur la faune et la flore auxiliaires !! Pas si simple n’est-ce pas ?...... Générations Futures en proteste, chacun son job disent-ils, la maison de campagne n’est plus l’amie du paysan  !!!!

revue de presse

Ségolène Royal lance son programme anti-pesticides

Le Monde.fr | 23.05.2014 à 15h48

La baisse de moitié de l’usage des pesticides d’ici à 2018 faisait partie des principaux engagements du Grenelle de l’environnement.

A l’occasion de la journée mondiale de la biodiversité, Ségolène Royal a lancé, jeudi 22 mai, l’opération « Terre saine, villes et villages sans pesticide ». Entourée de plusieurs élus locaux, d’associations et d’institutions déjà investis dans la lutte anti-pesticides, la ministre de l’Ecologie a annoncé son intention d’accélérer l’interdiction totale des produits phytosanitaires dans les espaces verts publics, initialement prévue à l’horizon 2020 conformément à la loi du 23 janvier 2014.

S’APPUYER SUR LES MAIRES

L’objectif de Ségolène Royal ? Inciter les communes et intercommunalités à anticiper d’ici deux ans leur conversion vers le « zéro phyto, 100 % bio », slogan lancé par l’association Générations futures. Plutôt que d’investir la piste d’une nouvelle réglementation, la ministre compte sur la vertu de l’exemple. « Je ne veux pas d’écologie punitive, a-t-elle expliqué. Je veux déclencher un cercle vertueux » par des « prises de consciences ».

Ségolène Royal va écrire à tous les maires pour les inciter à intégrer la démarche dès maintenant. « Toutes les communes de France doivent s’engager dans la démarche “Terre saine” dans les deux ans », a-t-elle ajouté.
Cette « démarche Terre saine », Ségolène Royal la connait bien. Durant sa présidence du conseil régional de Poitou-Charentes (2004-2014), elle avait mis en place à l’intention des collectivités une charte visant à éliminer l’utilisation de pesticides dans les parcs, les terrains de sport et les écoles. En mai, pas moins de 241 communes de Poitou-Charentes l’ont signée. La Charte prévoit en outre d’accorder un label « Votre commune sans pesticides ».

LA CONTESTATION DU PROJET PAR LES ASSOCIATIONS

Plusieurs ONG et associations environnementales se sont étonnées de l’opération lancée par Ségolène Royale. L’Association Générations futures, présente lors de la conférence de presse, revendique la paternité du projet « Villes et villages sans pesticides » et accuse la ministre d’avoir repris à son compte l’idée « sans associer pleinement les ONG ».

Dans une lettre ouverte à l’intention de Mme Royal, l’association dénonce le manque de communication et de coopération entre le projet du ministère et les diverses associations « dont l’expertise est reconnue et avérée » en matière de lutte contre les produits phytosanitaires et pesticides. « Cela pourrait être une bonne nouvelle pour nos organisations, si l’action de Mme la ministre ne ressemblait pas à une action de communication, lancée sans avoir effectué au préalable le travail de fond et de consultation nécessaire » regrettent ces associations.

L’association demande que l’opération « Terre saine » s’appuie sur « une grille de critères précis, avec des moyens adéquats », et couvre de vastes zones et territoires. « De fait, nous souhaitons que les stades, cimetières, trottoirs et zones jouxtant tous les points d’eau puissent être des lieux sans pesticides. De même, nos associations estiment urgent de mettre en place dès à présent des zones sans pesticides à proximité des habitations, écoles, crèches, hôpitaux et maisons de retraite quand des zones agricoles jouxtent ces lieux de vie. »

Julien Caron Pierre guillemot 23/05/2014 -

Derniers articles

14 octobre, par Rédaction SNP

Concours Nikon’s microscopic photo : Le CRP à l’honneur

En l’honneur de la beauté et de l’importance scientifique des photos au microscope, le concours Nikon Small World rassemble chaque année les meilleures images et récompense les 20 meilleures œuvres.
Cette année marque le 44e (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

Conférence SNP : restitution

Notre conférence du 28 septembre a finalement pu se tenir dans la salle des mariages (de bon augure peut-être ?) de la mairie de la Farlede où nous avons été accueillis royalement par le Maire, le docteur Raymond ABRINES et (...)

8 octobre, par Rédaction SNP

La panne d’inspiration ?

C’est vrai, l’acronyme est le grand souci des communicants. CAVEM, ARECAP pas facile d’en faire un titre pour décrire une action ou une ambition.
Fallait-il pour autant nous piquer notre nom alors même que SNP a vu le (...)

Edito

Edito de septembre 2018

14 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avions prévu de terminer ce mois de septembre par une réunion de professionnels et de collectivités pour faire un point complet réglementaire et technique sur les ravageurs de palmiers. Les gendarmes du golf hôtel à Hyères avaient accepté de nous recevoir car ils sont très investis dans la défense de leur patrimoine palmiers et ils accueillent depuis des années les formations Art. 15 de la chambre (...)