Accueil > L’association > Nos missions > Parole aux candidats...Var Matin 11/03

Parole aux candidats...Var Matin 11/03

mardi 11 mars 2014 - MAZALON Sylvie, Rédaction SNP

Notre démarche avait d’abord pour but de vérifier que ce problème du patrimoine palmicole de la ville était une préoccupation de premier plan des candidats. Ce but au moins, est atteint puisque tous ont répondu dans les délais. http://lc.cx/Hyeres

Nous nous contentons ci-après de résumer leurs réponses en affirmant notre neutralité dans cette campagne des municipales. Nous y ajoutons le commentaire de l’association.

1- Résumés par ordre alphabétique

• Jean Pierre GIRAN
Le CRP est une priorité absolue nous sommes à Hyères les palmiers, priorité mal prise en compte par la gestion actuelle. D’accord sur endothérapie , ne comprend pas les réticences des autorités françaises. Place beaucoup d’espoir dans l’AMM d’une nouvelle molécule. En ce qui concerne le bio il est toujours au stade de l’expérimentation souhaite un encadrement impartial de l’expérimentation (Fredon Paca) . Mais attention extrême urgence, il ne faut pas que la potion arrive après la mort du malade. Termine en appelant de ses voeux en dehors de la nouvelle molécule une organisation beaucoup plus performante que celle mise en oeuvre aujourd’hui.

* Bruno GOLLNISCH

Brève réponse, réaffirme le symbole du palmier, appelle de ses voeux une nouvelle molécule emamectine benzoate et cite les travaux Michel Ferry. Un plan de sortie de crise sera nécessaire. Beaucoup de temps a été perdu


* Jacques POLITI   Réponse de 4 pages. Un historique, un rappel de la législation en cours, les actions de la ville

- Application l’arrêté ministériel juillet 2010 mais pas de traitement préventif (motif nappe phréatique, santé publique), action de dépistage systématique, assainissement des palmiers infectés, formation des opérateurs, pose de pièges, aide financière aux expérimentations et à la recherche. Au total 1 500 000 d’€ dépensés - Quelles perspectives ? Choix résolu du 0 phytosanitaire, les publications sur les expérimentations du Beauveria sont très encourageantes. Les retards dans la mise en place de l’expérimentation avec ce même produit qui résulte de l’arrêté du 9 décembre sont très regrettables.

-Affirme sa volonté de poursuivre la lutte, assuré de la compétence de ses équipes et du soutien technique de GTA SCRADH.


* Françis ROUX
Réponse très détaillée .C’est un combat emblématique, la situation actuelle est catastrophique nombreuses propositions d’action : recensement des palmiers, mis en place d’une commission extra municipale (composition et rôle), arrêt des importations, campagne d’information du public, formation des opérateurs publics , vérification de la pertinence de l’expérimentation beauveria, mise en place dés que possible des traitements par endothérapie avec la nouvelle molécule, distribution gratuite de pièges à phéromones ....

*William SEEMULLER
Bréve réponse, souligne l’importance de l’enjeu, également connu du ministère, sur le principe s’associe à la démarche de la mairie. Apporte son soutien à notre association. S’engage à poursuivre la lutte en mobilisant le monde scientifique et les associations spécialisées

2- Nos commentaires
Nous prenons acte des engagements des candidats qui sont tous déterminés à ne pas baisser les bras. En ce qui concerne le maire sortant nous voulons faire observer :

a- Statistiques : il faut se reporter à sa lettre mais on a du mal à s’y retrouver 600 abattages palmiers publics en 6 ans on ne retrouve pas ses chiffres dans la ventilation, 2012 et 2013 non renseignés, et pour les années antérieures un cumul public-privé. c’est un problème rémanent de flou statistiques- palmiers dont cette ville n’est pas et de beaucoup la seule spécialiste !
b- Prévention : Beaucoup plus grave la ville reconnaît ne pas faire de prévention en contradiction avec les obligations de l’arrêté de juillet 2010 alors que le maire actuel affirme être strictement respectueux de la réglementation.

c- Expérimentations et recherches. Il est vrai que la ville est certainement la seule qui fait des investissements en ce domaine. On aurait cependant beaucoup apprécié connaître le détail de ces investissements ( demandes antérieures infructueuses).

d- Expérimentation Beauveria. A la demande de certaines collectivités dont Hyères le ministère a accepté une expérimentation qui tarde en effet à se mettre en route (accord de juillet 2013) Pourquoi ?? S’il l’a fait c’est sans doute pour vérifier la fiabilité des informations considérées par le maire actuel comme très encourageantes. Nous invitons les lecteurs qui voudraient en savoir plus à consulter http://www.anses.fr/Documents/DPR2012sa0132.pdf.
Sur le fond et c’est ici l’opinion de notre association, nous sommes pour l’heure, réservés sur l’opportunité de cette expérimentation d’un champignon sur lequel travaillent depuis des années mais à plus grande échelle d’importants instituts de recherche dont Cordoba (SP). Cette université reste très prudente sur les perspectives de réussite en soulignant ( c’est déjà vérifiable actuellement) le cout élevé de ces traitements expérimentaux, et les incertitudes en période de réchauffement climatique des expérimentations pleinchamp d’organismes qui affectionnent les atmosphères humides.


Pour conclure, nous voudrions insister sur trois aspects :

a- 600 palmiers publics perdus probablement 2 ou 3 fois plus dans le secteur privé. Comment une telle catastrophe peut-elle se dérouler sous nos yeux dans l’ indifférence générale de l’Administration des Collectivités locales et de la Presse ?

b- Les problèmes d’organisation de cette lutte qui ont conduit le ministère à confier désormais le suivi à un comité de pilotage régional . Cela veut dire beaucoup de choses.

c- L’insuffisance des financements il est parfaitement scandaleux que cette ville symbole n’ait bénéficié d’aucune aide extérieure ( communauté d’agglo, Département, Région, Etat, Europe, Unesco !!!
 

 

Derniers articles

1er juillet, par Rédaction SNP

DC La Brève n°39 - juin 2018

Veille réglementaire française, européenne, internationale exhaustive, complétée d’une revue de presse très bien choisie.

Edito

Edito de juin 2018

13 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Vous connaissez l’aphorisme "le pire n’est jamais sûr" on va s’y accrocher. Pourtant le 1er septembre c’est demain date-butoir de l’utilisation du Confidor. Nous n’avons aucune nouvelle de notre demande article 53 de prorogation 120 jours de l’usage de ce produit.
On a le sentiment que les lobbys écologistes sont tellement puissants dans notre pays que rien ne peut résister à leurs péremptoires (...)