Accueil > Progression des infestations > Panic in tunisia..and in the Maghreb ?

Panic in tunisia..and in the Maghreb ?

lundi 5 juin 2017 - Rédaction SNP

 Nous n’avions pas encore fait le compte rendu du colloque de trois jours FAO fin mars à Rome car objectivement il n’a pas apporté techniquement scientifiquement grand-chose. C’est évidemment le résultat d’une préparation ..... perfectible, on connaît le dossier. Sauf que 60 pays ont dit ensemble solennellement à quel point le charançon rouge du palmier représentait un risque énorme pour leur économie agricole.

Ce discours géopolitique c’est le notre depuis des années pour dénoncer le scandale d’une Europe qui s’apprête selon toute vraisemblance à abandonner la lutte obligatoire, qui a investi en vain 4 millions d’€ dans le prétentieux programme PALM PROTECT PROJECT sous aucune innovation réelle dans la lutte contre le charançon, qui refuse de faire des investissements nécessaires dans la recherche alors même qu’elle a toutes les compétences.

 En se comportant ainsi pour parler vrai et même cyniquement, nous lui annonçons qu’elle aura a en supporter les conséquences en terme.... géopolitique alors même que le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle maîtrise mal ses frontières.

 Seconde indignation : À l’exception d’un petit article au début du colloque de Rome dans la Croix pas une ligne sur ce problème dans la presse française et les 20 ou 30 articles de presse qui viennent d’être consacrés au sujet sont tous en langue anglaise. Heureusement pour la francophonie les journalistes du Maghreb commencent à nous informer. Il viennent de prendre d’ailleurs une initiative qui devrait nous inspirer, celle d’une formation spécialisée journalistique sur ces questions. 

Il est significatif de cette perte d’influence de découvrir sur la vidéo suivante, le célèbre et sympathique Mark Hoodle de l’université Riverside de Californie extrêmement présent en Tunisie par les fonds de son ambassade qui nous fait une démonstration intéressante avec drône tout à fait grand public.

 Au passage, serait-il si compliqué d’obtenir des arrêtés préfectoraux autorisant le survol des régions habitées pour vérifier l’état du patrimoine palmier par des agents assermentés et pourquoi pas des OPJ garantissant la confidentialité des images tournées dans le respect de la vie privée ?

http://tdailynews.net/home

http://www.elmoudjahid.com/fr/actualites/109213

Tunisia

A red palm weevil infestation has spread throughout Tunisia and there is a threat that it will spread to the date-producing region in southern Tunisia. This would be devastating for Tunisia’s economy, since the country is the world leader in date exports. So far in the country 5.4 million trees have become infested with red weevils. Not all of these trees contribute to date production, but any transport of an infected tree could threaten to spread the infestation. The date producing region of Tunisia has the most marginalized populations in the country, so there is already a significant amount of unemployment, and a drop in date production would be devastating for the region.

 

 

 Il ne s’agit pas de palmiers dattiers mai on prend conscience de l’ampleur de la catastrophe, un plan d’abattage massif s’impose

 Nous sommes en train en de vérifier ce chiffre auprès de nos amis tunisiens, mais si le chiffre 5,4 millions est vrai il est à rapprocher notre estimation du patrimoine palmier français Phoenix # 200 000....

 

Et il aurait atteint le Sud ......mais c’est contesté 

http://www.presstv.com/Detail/2017/05/27/523403/Tunisia-palm-plantation-red-beetle

 

voir portofolio ( une fois encore importance du piégeage sous toutes ses formes)

Portfolio

Derniers articles

23 avril, par Rédaction SNP

Le Beauveria serait-il hallucinogène ?!!

Il y a tout juste un mois nous annoncions la sortie tant attendue, de la nouvelle souche du champignon Beauveria Bassiana NPP-B111005 réputée solution biologique contre le CRP. (...)

Edito

Edito de mars 2018

15 avril, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
La nouvelle du mois est la publication de la décision de la commission européenne d’abandonner la lutte obligatoire contre le charançon rouge au 1er septembre de cette année....... une énorme bévue écologique !
Sur le papier, ç’est mettre à la poubelle toute la réglementation française. Nous avons instantanément sollicité le ministère de l’agriculture (SRAL PACA et DGAL). Silence... la grande muette (...)