Accueil > Revue De Presse > Pan dans le bec.......... et clarifications

Pan dans le bec.......... et clarifications

dimanche 7 avril 2013 - Rédaction SNP

Dans notre billet "Grosses lettres et petit contenu N° 369" nous ne ménagions pas le quotidien Var Matin qui avait selon nous commis un mauvais article sur la situation du charançon rouge. Mais nous devons reconnaître qu’ayant été destinataire du texte de notre pétition ce support de presse en la personne de son journaliste Sylvain Mouhot a décidé de nous donner une place dans son journal ; Nous l’en remercions. Nous actons avec satisfaction ces nouveaux rapports et formons le vœu qu’ils se renforceront au fil de nos actions.

 Dans ce même article prennent la parole la Ville de Toulon (EV) et la FREDON ( ex service de protection des végétaux).

Le responsable des espaces verts de Toulon indique d’abord qu’il n’a rien fait sans l’accord de la FREDON ( quand on connaît ses résultats cela paraît prudent !). Son "échec" sur les palmiers publics contraste bizarrement avec les succès obtenus par des propriétaires privés appliquant le protocole de 2010. Il indique ensuite avoir effectué une expérimentation d’endothérapie et en être revenu.

Pour trois raisons cette déclaration est peu crédible et apparaît surtout comme une tardive manœuvre de justification.

 * Dans la revue municipale(06-07-08 2012)ce même responsable déclarait péremptoire l’endothérapie, disqualifiée ( sur quels conseils ? voir plus loin)

* A cette même période, à plusieurs reprises nous l’avions sollicité pour organiser, comme avec le député Vialatte, un reportage de télévision A2 ou TF1 sur ce sujet avec Horace Lanfranchi et Hubert Falco. ........ beau coup de comm non ? aucune réponse ( on n’a pas aimé).

* Cette expérimentation n’a pas par nature pu être suivie scientifiquement par la FREDON puisque le protocole mis au point péniblement avec l’État a été signé en octobre 2012.

 Pour dire vrai le département espaces verts de la ville n’est plus dirigé depuis longtemps par un diplômé de l’école supérieure de paysage de Versailles, il n’y a rien d’insultant à cela. La formation continue est -elle venue suppléer à cette situation ? En ce qui concerne le palmier non, puisqu’en mars 2012 aucun personnel de la ville de Toulon n’avait suivi les formations assainissement prévention de la Chambre d’Agriculture contrairement à toutes les autres villes du département. Par la suite il y a eu quelques inscriptions mais personne de l’encadrement, idem pour la formation Bayer.

La ville de Toulon a beaucoup sous-traité mais à qui ? a-t-on vérifié les compétences et qualifications des sous-traitants ? ( voir plus loin).

Comment s’étonner qu’en mars 2012 le professeur Michel Ferry dans sa célèbre missive " massacre la tronçonneuse" ait amicalement attiré l’attention du responsable des espaces verts de la ville sur de graves dysfonctionnements de son service lors d’une intervention terrain . aucune réponse.

La ville affirme être suivie par l’INRA quelle UMR ? il n’y en a pas 50 en France s’occupant de ravageurs de palmiers quatre noms possibles : Michel Ferry, Didier Rochat, Brigitte Frérot, Elisabeth Tabone lequel et avec quelle convention ? associer à cette prestigieuse institution INRA , la société unipersonnelle VEGETECH de La Crau(83) qualifiée de laboratoire, surprend ........vraiment.

 La parole est ensuite donnée à la FREDON, à déconseiller aux dépressifs, puisqu’on lui prête des propos de fin de règne , ces explications sur les échecs présumés de l’endothérapie sont incompréhensibles. Est-elle à l’origine des commentaires critiques sur l’endothérapie alors même qu’elle devrait la défendre s’appuyant sur un avis ANSES sans discussion du 3 avril 2012 ?

En conclusion, on est catastrophé par la manière dont l’infestation a été pris en compte. La ville de Toulon dit qu’elle a tout fait, ce n’est pas vrai. la FREDON, sauf si elle émet un démenti, fait part des doutes sur l’efficacité du protocole Bayer avant même de l’avoir testé. Elle est tout de même un peu responsable du délai dramatiquement long d’élaboration du protocole de suivi.

 les phoenix canariensis de TPM dévastés, la Ville Centre qui perd son âme et Hyères qui perd son nom. Beaucoup d’argent public dépensé inutilement. N’importe quel chef d’entreprise de PME a droit à trois ou quatre contrôles fiscaux dans sa vie de chef d’entreprise, Eh bien un contrôle administratif & comptable sur tous les intervenants publics de la filière ne serait pas superflu.

...............................

PNG


Derniers articles

9 décembre, par Rédaction SNP

Les délices du réglementaire......

Les jardiniers amateurs à la diète : A l’exception des produits de biocontrôle, à faible risque ou dont l’usage est autorisé en agriculture biologique, tous les produits de la gamme amateur seront réservés à partir du 1er (...)

7 décembre, par Rédaction SNP

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...
Très intéressant article du Nouvel Economiste qui (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)