Accueil > Documentation > L’imidaclopride > On brûle....Il faut s’accrocher aux 120 jours

On brûle....Il faut s’accrocher aux 120 jours

vendredi 1er juin 2018 - Rédaction SNP

Ça chauffe le 1er septembre c’est demain....Il faut s’accrocher à la déro 120 j qui serait un signal fort de l’Anses pour continuer la lutte surtout quand on lit son soutien prudent à la nouvelle souche de BB (voir).http://www.sauvonsnospalmiers.fr/beauveria-bassiana-souche-npp111b005-avis-sur-l-amm.html

Dans cette conclusion l’agence parle à très juste titre de plan de lutte intégrée ( Elle n’utilise pas la notion de lutte collective qui n’a jamais été franchement formalisée mais qui peut être résumée par : un traitement général, avec un seul pocédé, rendu obligatoire pour tous les propriétaires).

Conclusions et recommandations de l’Anses

Il convient de rappeler qu’en ce qui concerne la lutte contre les ravageurs, aucune méthode n’assure à elle seule une efficacité suffisante mais qu’une combinaison de méthodes doit être envisagée dans le cadre d’une approche de lutte intégrée. 

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)