Accueil > L’association > Outils numériques > Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude....

Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude....

jeudi 13 février 2014 - Rédaction SNP

"Nemo auditur propriam turpitudinem allegans"

Remède de cheval pour ceux qui pourraient légitimement "péter les plombs" . Motif médical= six mois d’attente pour de pas avoir l’avis d’AMM sur REVIVE !

Droit Pénal, Droit des affaires, Droit de l’immatériel
Condamné pour avoir utilisé des documents en libre accès sur Internet

La Cour d’appel de Paris a condamné, le 5 février 2014, à 3 000 euros d’amende un journaliste-blogueur qui avait, en 2012, téléchargé des documents en libre accès sur un site internet.

Les fichiers, appartenant à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), avaient été mis par erreur sur un serveur accessible au public et indexés par les moteurs de recherche dont Google.

Ce dernier avait alors porté plainte mais l’auteur des téléchargements avait été relaxé par le Tribunal de Créteil.
Le parquet avait interjeté appel de cette décision. La Cour de Paris a condamné le journaliste.

De fait, à la suivre, « pour ce qui concerne les faits commis de maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données et de vol, qu’il est constant que le système extranet de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail n’est normalement accessible qu’avec un mot de passe dans le cadre d’une connexion sécurisée, que le prévenu a parfaitement reconnu qu’après être arrivé "par erreur" au coeur de l’extranet de l’Anses, avoir parcouru l’arborescence des répertoires et être remonté jusqu’à la page d’accueil il avait constaté la présence de contrôles d’accès et la nécessité d’une authentification par identifiant et mot de passe ; qu’il est ainsi démontré qu’il avait conscience de son maintien irrégulier dans le système de traitement automatisé de données visité où il a réalisé des opérations de téléchargement de données à l’évidence protégées ; que les investigations ont démontré que ces données avaient été téléchargées avant d’être fixées sur différents supports et diffusées ensuite à des tiers ; qu’il est, en tout état de cause, établi que (l’auteur du téléchargement) a fait des copies de fichiers informatiques inaccessibles au public à des fins personnelles à l’insu et contre le gré de leur propriétaire ».

Et d’en conclure que la culpabilité du journaliste sera retenue des chefs de maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données et de vol de fichiers informatiques au préjudice de l’Anses.

Lionel Costes

CA Paris, 5 févr. 2014, Ministère public c/ O. L.

 

10/02/2014

Derniers articles

28 septembre, par Rédaction SNP

Tout savoir sur BB .....

L’article de l’excellent support spécialisé LIEN HORTOCOLE met bien le doigt sur les limites de l’efficacité de ce produit et de ses conditions de mise en œuvre qui sont très délicates. il faut que les spores soient au contact et (...)

25 septembre, par Rédaction SNP

Bravo à la DGAL et semble-t-il au ministre....

Excellent rappel des définitions des différentes formes de piégeage, libération des contraintes de l’AMM pour toutes les phéromones. Maintien quand les pièges comportent un ajout d’insecticide ce qui en ce qui concerne le CRP n’a (...)

22 septembre, par Rédaction SNP

LATANIA No 43

Sans doute, la dernière fois sur notre site en hommage au travail formidable des passionnés du palmier, réunionnais......
https://fr.calameo.com/read/00415869984857d5d0553

Edito

Edito d’âout 2020

2 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Dans la droite ligne de l’édito précédent nous préparons avec le webmaster et le trésorier l’assemblée générale de septembre à laquelle seront conviés par Internet les 64 membres à jour de leur cotisation.
Vous connaissez mes intentions : lever le pied mais ne pas tout lâcher..... on ne brûle pas à ce qu’on a adoré , tel est notre état esprit que nous retrouvons à une autre échelle en miroir dans celui Philippe (...)