Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Nouvel arrêté CRP du 30 juin 2016 .....

Nouvel arrêté CRP du 30 juin 2016 .....

mardi 12 juillet 2016 - Rédaction SNP

Voici donc l’arrêté modificatif tant attendu, qui raboute les deux phases de traitement de la stratégie 3 (injection avec un produit REVIVE molécule EMAB développé par SYNGENTA) en autorisant une période une seule, allant du 1er mars au 15 novembre ( fini la suspension de juillet et d’août). 

On s’interroge naturellement sur le pourquoi plus de 2 ans après la sortie du produit ( AMM du 24/03/2014). Cette modification aurait pour origine, avec l’appui de la FREDON une requête des communes de Fréjus et Saint-raphaël. Qu’ont elles pu invoquer sauf leur désir de réussite de leur campagne ARECAP qui bénéficie déjà, d’un tarif extra- ordinaire : 72 € ttc rabattage influorescences inclus ( voir détail dans l’arrêté) ? De tels arguments commerciaux ne sont jamais retenus par les autorités de tutelle. Alors ? des études perfectibles à l’appui de l’AMM d’origine ??

Mais ne boudons pas notre plaisir, gageons et espérons que la firme dans sa grande sagesse décidera très vite, pour faire oublier une certaine confusion marketing, que ce tarif 72 € TTC est son nouveau tarif national.

Portfolio

Derniers articles

21 juin, par Rédaction SNP

Le Beauveria Bassiana..... une trés vieille affaire

Vous avez bien lu ........ une préconisation d’une société savante en 1906 !!! ça fait un peu sourire quand au le 19-20 de FR3 vous présente un nouveau traitement révolutionnaire. Cette fameuse muscardine corrompt les larves ou (...)

20 juin, par Rédaction SNP

Le communiqué de presse M2 ILS

M2 I LS publie un communiqué de presse de victoire ils ont 100 fois raison..... le ministère a parfaitement compris qu’il fallait trouver quelques accommodements provisoires avec la réglementation pour autoriser les (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)