Accueil > Représentation > Colloques > Autres Colloques et initiatives > Nos cousins....de "Sauvons les Fruits et Légumes"

Nos cousins....de "Sauvons les Fruits et Légumes"

mardi 2 juin 2015 - Rédaction SNP

Aucun système de production (BIO, Protection Intégrée, Lutte intégrée, conventionnel) ne peut aujourd’hui s’affranchir totalement de pesticides. L’objectif est de gérer l’exposition des utilisateurs. Et si l’on pouvait se passer des pesticides, les professionnels s’en passeraient volontiers ne serait-
ce que pour des questions de coût ! Une spécialité phytosanitaire utilisable est un produit dangereux. Pour cela, il convient en premier lieu pour les utilisateurs de s’en protéger notamment dans les phases de manipulation en vue de l’application.

Ce collectif qui a déjà 8 ans est engagé dans une communication corrective pour défendre l’outil de production des fruits et légumes. Nous y voyons des similitudes avec celui de la protection des végétaux en ZNA ou les points de vue sont pas plus nuancés, au contraire.

Tans pis pour protection de nos végétaux menacés et l’entretien des espaces verts et les finances de nos collectivités.....

Derniers articles

14 novembre, par Rédaction SNP

Piégeage : tous avec la Casa....

Nous proposons un autre type de piège chargé de la même phéromone, en même temps nous soutenons fermement la politique de piégeage de la Casa ainsi que celle de la Cavem.
Son efficacité est d’autant plus grande que des (...)

13 novembre, par Rédaction SNP

Un autre regard sur le piégeage massif

La mouche de l’olive est un grand fléau de l’oléiculture. En même temps grand consommateur de phytosanitaires autrefois du diméthoate. la pratique de piégeage massif est vite apparue comme une alternative crédible. Mais comme (...)

Edito

Edito d’octobre 2018

12 novembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Sans l’avoir voulu nous sommes récompensés d’avoir un peu tardé dans la sortie de cet édito. Les 15 grands élus que nous avions solennellement saisi de graves difficultés consécutives à la suppression du Confidor et à l’abandon européen de la lutte obligatoire contre le CRP semblaient totalement insensibles à notre cause.
Sauf un, le Maire de Menton : (...)