Accueil > COPIL , CROPSAV.... COLLOQUES FAO CIHEAM > Muséum HN du Var

Muséum HN du Var

dimanche 5 mai 2019 - Rédaction SNP

 Très intéressante et très documentée exposition présentée au muséum d’histoire naturelle du Var à Toulon portant sur les espèces invasives venues d’autres cieux. On trouve ici la fourmi d’Argentine, le mimosa d’hiver, l’ambroisie, la tortue de Floride ou même des étourneaux , les sangliers et certains écureuils.....

 Mais aussi en très bonne place, nos deux préoccupations le charançon rouge de palmier et le papillon paysandisia archon. Nous incitons fortement nos adhérents et leurs amis à se rendre à cette exposition qui est abritée au Muséum départemental du Var , Jardin du Las, Toulon qui est un lieu parfaitement aménagé, vrai hommage du département à la maison Burnett...

Cette exposition qui se transportera en Italie dans quelques mois est une manifestation du projet interrégional INTERREG franco-italien ALIEM.

Liens

http://interreg-maritime.eu/fr/web/aliem/projet

http://interreg-maritime.eu/fr/web/aliem/-/seminaire-les-especes-invasives-une-menace-pour-la-biodiversite-

http://interreg-maritime.eu/web/aliem/partners

Au-delà des espèces invasives nous découvrons ce très important projet franco-italien ALIEM qui bénéficie du soutien financier de l’Union européenne (FEDER : Fonds européen de développement régional). Budget total : 1 840 194,99 € - Financement FEDER : 1 564 165,74 €.

Chassons bien volontiers les démons de la jalousie - nous qui n’avons jamais reçu un euro d’aide publique- et félicitons sincèrement les équipes françaises et italiennes d’avoir su obtenir de tels financements. 

Nous sommes à leur disposition pour modestement collaborer avec eux et nous leur avons proposé de leur prêter une sculpture en impression 3D du papillon paysandisia ( échelle 3) dont nous avions réalisé a 2 exemplaires à l’occasion de la seule manifestation menée à ce jour sur ce ravageur http://www.sauvonsnospalmiers.fr/conference-rocbaron-c-est-parti.html (2017).

 Pour le reste nous sommes convaincus que les espèces invasives présentent un réel danger pour notre biodiversité et qu’il convient à tout le moins de les contenir. C’est la question que se pose l’exposition Que faire ?

Ces espèces invasives sont-elles toutes nocives ? Doit-on chercher à s’en débarrasser par tous les moyens ? Parfois, les remèdes sont pires que tes maux... L’exposition invite à une réflexion quant à cette notion. Finalement, l’important est surtout de connaître ces espèces pour pouvoir signaler leur apparition et adopter les gestes adaptés

Nous sommes là au cœur du débat, il ne faut pas que les scientifiques se contentent de connaître ces espèces il faut aussi qu’ils travaillent à nous aider avec la recherche française et internationale à les maîtriser dans le respect absolu de la biodiversité.

Il faut maintenant agir, autrement, nous aurons consacré ses efforts compris financiers à regarder passer le funèbre train balai de notre patrimoine végétal.

 Un rendez-vous très intéressant à ne pas manquer : Des aliens et des gens - Une sociologie des espèces exotiques envahissantes Jeudi 20 juin à 18h au Muséum, par Cécilia Claeys, Aix-Marseille Université

Portfolio

Derniers articles

18 novembre, par Rédaction SNP

Promenades en Vendée... initiation par FdP

pour se lancer....Adhérez à FdP .... et évidemment si vous ne l’êtes déjà, à SNP.
- http://www.fousdepalmiers.com/pages/fous-de-palmiers/banque-de-graines.html
- https://www.rarepalmseeds.com/

14 novembre, par Rédaction SNP

Le Lien Horticole toujours présent...

http://www.lienhorticole.fr/actualites/palmiers-la-cote-dazur-poursuit-son-travail-pour-les-sauver-1,10,3333370349.html
Ils seront suivis par PHYTOMA, RUSTICA et, nous l’espérons, bien (...)

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)