Accueil > L’association > Vie de l’association > Message aux Carryens Le 13 aussi....

Message aux Carryens Le 13 aussi....

vendredi 13 avril 2012 - Rédaction SNP

Communiqué de Mr Antoine De TATA, Délégué Régional des Bouches du Rhône
de l’Association GDSET SAUVONS LES PALMIERS,présidée par Mr Hervé
PIETRA et dont le siège est à Toulon : 
 
L’invasion,l’expansion et l’attaque du charançon rouge du palmier ainsi
que du papillon est d’origine humaine.Son arrivée en France,annoncée
par les spécialistes dès juillet 2006, est due à l’importation massive
de palmiers venant de zones infectées,sans que soit mise en place une
période stricte de quarantaine lors de leur arrivée dans nos
régions.(les pouvoirs publics ont fait la sourde oreille sur le
sujet). 
 
Le Préfet du Var,le Sénateur-maire de Toulon Mr Falco ainsi que la
Chambre d’Agriculture du Var ont pris fait et cause sur le sujet car il
est vrai que ce département est contaminé depuis quelques temps déjà et
que des solutions rapides doivent être mises en place.
Dans les Bouches du Rhône,l’envahisseur arrive à grands pas,donc soyons
vigilants afin d’éviter une catastrophe !
Les végétaux apportent la joie intérieure à tout un chacun pour
permettre l’harmonie.
 
Si l’on se désintéresse du problème,c’est la disparition programmée des
Phoenix Canariensis du littoral méditerranéen !
Plus grave encore,le charançon aura élu domicile dans nos régions et
lorsqu’il aura détruit les phoenix canariensis,il s’attaquera à
d’autres variétés de palmiers et ensuite à d’autres végétaux comme les
lauriers roses par ex. Tout ce qui représente pour nous l’agrément et
l’évasion dans un jardin !
Et bien évidemment,il faut évoquer le préjudice économique que ces
pertes engendreraient.
Il s’agit vraiment d’un choix de société avec le désir de conserver un
cadre de vie agréable avec une nature saine.
 
 
Monsieur Michel FERRY est ingénieur à l’INRA, il a réalisé des
recherches sur l’endothérapie qui présente l’énorme avantage d’éliminer
les risques sur la santé et l’environnement puisque l’insecticide est
confiné dans le stipe des palmiers et n’atteint pas l’entomofaune.
 
Ma passion vient aussi de mon affiliation depuis plus d’une vingtaine
d’années à l’Association des fous de palmiers, avec des voyages à
travers le monde qui m’ont apporté, grâce aux botanistes spécialistes
de palmiers, la connaissance.
 
Je suis disponible bénévolement pour tous les particuliers qui le
souhaitent pour des conseils sur les palmiers.Je reste aussi à la
disposition des professionnels qui ne maîtrisent pas le sujet pour des
renseignements concernant l’obtention du certificat d’agrémentation de
traitement délivré par la Direction Régionale de l’Alimentation, de
l’Agriculture et de la forêt.
Mon tel:06 61 02 59 65
 
Les stages qui sont organisés par Mr Michel FERRY scientifique de
l’INRA,permettent d’obtenir le Certificat de protocole d’intervention
sur les palmiers infestés.Seuls les professionnels ayant obtenu le
certificat seront autorisés à appliquer les traitements de
l’endothérapie. 
Sachez que sur notre commune Carry-le-Rouet une vingtaine de palmiers
ont été contaminés.

http://telexvar.com/infos/2012/02/1...

 

Derniers articles

21 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

Notre conférence du 28 de ce mois - les ravageurs de palmiers : le défi de d’après-phyto est maintenant annoncée sur trois portails nationaux importants ( voir portfolio)
-  Plantes & Cités échophyto pro (...)

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)