Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > Merci l’abbé.....

Merci l’abbé.....

mardi 25 décembre 2018 - Rédaction SNP

Depuis 2 ans, sauf cadre dérogatoire *, les structures publiques ne peuvent plus utiliser/faire utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts, forêts, promenades et voiries accessibles ou ouverts au public à l’exception des produits phytosanitaires de biocontrôle, à faibles risques et autorisés en agriculture biologique.

Au 1e janvier 2019, l’interdiction s’étend aux particuliers. Les jardiniers amateurs ne pourront plus utiliser ni détenir de produits phytosanitaires sauf ceux de biocontrôle, à faibles risques et autorisés en agriculture biologique. De plus, hormis ces derniers, tous les autres produits phytosanitaires de la gamme amateurs seront interdits à la vente.

Pour en savoir plus sur la Loi Labbé :

- FAQ Loi Labbé : http://bit.ly/FAQLabbe

 

- Le point sur la Loi Labbé : https://www.ecophyto-pro.fr/fiches/fiche/5

* C’est justement pour l’instant, celui de la lutte obligatoire contre le CRP et non le PA. Pourtant ces produits ne pourront être achetés et appliqués que par les professionnels agréés DRAAF.

 

Derniers articles

20 mai, par Rédaction SNP

Prix Lions Club 2019 de l’innovation environnementale

Communiqué de M2 I life Science (Philippe Guerret President chez M2I Life Sciences)
"Très fier de notre partenaire la société Bioassays France qui a reçu le samedi 18 mai en la présence de monsieur Lionnel Luca Vice Président (...)

19 mai, par Rédaction SNP

FR 2 JT 13 h 17/05/19 (sujet n°10)

http://screencast-o-matic.com/watch/cqhqo0ThRR
Deux thèmes abordés :
1/ Utilisation de drones : vieille revendication de l’applicateur attitré qui l’a donc utilisé depuis deux ans dans le cadre d’une expérimentation. (...)

Edito

Edito d’avril 2019

8 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le charançon rouge va bientôt prendre son envol et le papillon dans quelques jours aussi : quel cadre légal pour en contrôler l’expansion ? Nous sommes dans l’attente du nouvel arrêté de lutte qui nous l’espérons ardemment visera aussi le papillon. Les associations propriétaires, les collectivités locales, les FREDON ont été invitées à donner leur avis sur un projet. Le projet définitif devant (...)