Accueil > Documentation > Préconisation de traitements > Menaces sur le Confidor ? Acte 2

Menaces sur le Confidor ? Acte 2

dimanche 10 février 2013 - Rédaction SNP

 Fausse alerte pour l’instant. Nous avons interrogé la firme Bayer

Nous allons néanmoins saisir cette firme en la personne de Monsieur Jean-François Godard responsable développement France pour lui demander au nom de l’association et des très nombreux professionnels rencontrés lors des deux dernières conférences Michel Ferry de modifier à la marge ses accords avec ses différents distributeurs pour que le confidor puisse continuer à être vendu aux professionnels aux mêmes conditions qu’auparavant.

Il n’est en rien justifié qu’une modification de la politique commerciale de la firme entraîne une telle augmentation de prix pour les applicateurs et leurs clients alors même que nous sommes confrontés à un taux d’infestation dramatique qui justifie les opérations d’assainissement pour lequel le confidor en aérien est l’unique solution ( l’endothérapie est inapplicable en curatif).

Derniers articles

20 mars, par Rédaction SNP

Congrès AMPP Veillée d’armes

Communiqué de Presse
Madame, Monsieur,
Une délégation franco-italienne se rendra au Congrès de l’Association Marocaine de Protection des Plantes (Rabat 26-27 mars 2019), afin de présenter un état des lieux sur la lutte en (...)

13 mars, par Rédaction SNP

En pays Varois ....

Merci à ce support de Presse régional en pleine « remontada » de nous accueillir à nouveau pour présenter cette nouvelle technologie de détection très en amont des attaques de ravageurs. L’affaire commence à s’ébruiter puisqu’un (...)

Edito

Edito de février 2019

10 mars, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Retenons la date du 11 février 2019 , celle de la grande réunion de concertation organisée à la DGAL. Nous avons pu très correctement nous exprimer pour dire synthétiquement :
- Toute nouvelle réglementation doit également porter sur le papillon Paysandisia Archon
- Il faut donner un cadre légal même dérogatoire au piégeage massif qui est explicitement recommandé par l’ANSES. Le ministère doit ensuite (...)