Accueil > Documentation > L’endothérapie & Syngenta > Mauvais mélanges : politique et protection des végétaux

Mauvais mélanges : politique et protection des végétaux

samedi 10 novembre 2012 - Rédaction SNP

Ici la réponse d’ UNIPHOR à un communiqué d’EELV faisant suite à l’assemblée générale de ce syndicat horticole. Cette mise au point nous semble justifiée dans la mesure où nous avons assisté à cette AG au cours de laquelle les déclarations du président BAUER ne prêtaient pas à confusion. 

Nous reviendrons longuement bientôt sur les enseignements à tirer du désastre écologique dans lequel nous sommes plongés, atteinte gravissime de la biodiversité.

Mais pour éviter les mauvais mélanges.... hallucinogènes ? , nous vous engageons à faire confiance aux experts en allant sur notre site dans la case "Recherche", à taper ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’ alimentation, de l’environnement et du travail) pour prendre connaissance des avis officiels concernant à la fois l’endothérapie( 2012 SA 3045) et les perspectives des solutions bio (2012 SA 0132).



Derniers articles

25 mai, par Rédaction SNP

Beauveria bassiana souche NPP111B005 : avis sur l’AMM

lien : http://www.sauvonsnospalmiers.fr/le-beauveria-ca-se-precise.html
L’avis de l’ANSES et l’AMM délivrée pour la préparation Ary-0711b-01 à base de la souche de microorganisme Beauveria bassiana souche NPP111B005, de la (...)

22 mai, par Rédaction SNP

Newsletter n°14

Nous évoquons très volontiers nos excellentes relations avec cette association société savante du monde palmophile. Notre mission est par nature beaucoup plus militante au service de tous les propriétaires de palmiers même (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)