Accueil > État sanitaire, progression des infestations > Mardi noir à Montpellier...

Mardi noir à Montpellier...

mardi 28 novembre 2017 - Rédaction SNP

 Dans cette communication la situation est présentée comme une forme de fatalité ou l’important est que la ville va tenir ses engagements de replantation.

Consternant, si la ville a perdu tous ces palmiers * c’est tout simplement qu’elle n’a pas fait le job, contrairement à ce qu’elle dit et n’a pas respecté la réglementation de la lutte obligatoire. Nous invitons les élus de cette ville à venir visiter différents jardins de nos adhérents dans le 83 ou le 06 qui n’ont pas perdu de palmiers ? En valeur patrimoniale on peut considérer que cette perte représente # 100 000 € environ et va générer des dépenses d’abattage de 20 à 30 000 € et une replantation au moins au même niveau à comparer à une dépense annuelle de protection préventive des 14 sujets comprise entre 2000 et 3000 €. CQFD

 

* réputés atteints par le CRP

Derniers articles

17 janvier, par Rédaction SNP

Le dompteur de papilllon....

Observez les yeux composés . Chez les Ptérygotes (insectes pourvus d’ailes), insectes qualifiés de « modernes » le nombre d’ommatidies est souvent comme pour le Paysandisia élevé, laissant pressentir des capacités visuelles plus (...)

9 janvier, par Rédaction SNP

Intéressant éclairage......

Intéressant éclairage et analyse de ce ravageur qui vit en équilibre dans son milieu d’origine sans que l’on sache comment et pourquoi. Ce qui certain c’est que chez nous il est au début de son travail dévastateur, alors même (...)

Edito

Edito de novembre 2019

13 décembre 2019, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois l’essentiel de notre énergie a été consacré à la préparation de la 4eme édition des Rencontres de Monaco : Ravageurs de palmiers - 26 novembre 2019.
Pour cette réalisation la collaboration entre notre association et Robert Castellana Liste Phoenix- réseau franco-italien des jardins botaniques a été exemplaire. Mais rien n’aurait été possible sans la mise à disposition d’une salle et une (...)