Accueil > Revue De Presse > Marc MENNESSIER premières impressions sur le rapport de l’ANSES

Marc MENNESSIER premières impressions sur le rapport de l’ANSES

vendredi 21 décembre 2018 - Rédaction SNP

http://www.lefigaro.fr/jardin/2018/12/21/30008-20181221ARTFIG00254-l-impossible-eradication-du-charancon-du-palmier.php

 

Merci encore à MARC MENNESSIER d’avoir tenu, à l’occasion de ce débat passionné sur le profil de la nouvelle réglementation a rappelé la lancinante dénonciation par SNP des carences administratives à tous les niveaux.

La situation est comparable chez nous. Alors que le charançon rouge est classé sur la liste des organismes nuisibles depuis 2010, nombre de communes, à commencer par celle de Nice, n’ont pas respecté l’arrêté de lutte obligatoire », déplore Hervé Piétra, président de l’association Sauvons nos palmiers en pointant une « défaillance de l’État qui n’a pas su faire appliquer la réglementation ».

Derniers articles

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)