Accueil > Revue De Presse > Marc MENNESSIER premières impressions sur le rapport de l’ANSES

Marc MENNESSIER premières impressions sur le rapport de l’ANSES

vendredi 21 décembre 2018 - Rédaction SNP

http://www.lefigaro.fr/jardin/2018/12/21/30008-20181221ARTFIG00254-l-impossible-eradication-du-charancon-du-palmier.php

 

Merci encore à MARC MENNESSIER d’avoir tenu, à l’occasion de ce débat passionné sur le profil de la nouvelle réglementation a rappelé la lancinante dénonciation par SNP des carences administratives à tous les niveaux.

La situation est comparable chez nous. Alors que le charançon rouge est classé sur la liste des organismes nuisibles depuis 2010, nombre de communes, à commencer par celle de Nice, n’ont pas respecté l’arrêté de lutte obligatoire », déplore Hervé Piétra, président de l’association Sauvons nos palmiers en pointant une « défaillance de l’État qui n’a pas su faire appliquer la réglementation ».

Derniers articles

23 octobre 2020, par Rédaction SNP

Compte rendu l’assemblée générale 12 et 18 oct 2020

Voici les résultats du vote de l’assemblée générale immatérielle des 12-18 octobre 2020.
qui a consacré :
– l’approbation du rapport financier l’exercice 2018 2019 et 2020
– l’approbation du rapport moral
– la décision du mise (...)

8 octobre 2020, par Rédaction SNP

Ynsect, le spécialiste de l’élevage d’insectes...Cocorico 2

Ynsect, le spécialiste de l’élevage d’insectes lève 300 millions d’euros
La startup française Ynsect annonce une levée de fond de plus de 300 millions d’euros, un montant qui sera utilisé pour son développement à l’international. (...)

Edito

Edito de janvier 2023

8 janvier, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
En septembre 2020 nous écrivions "Notre webmaster vient de vous adresser les convocations à une assemblée générale virtuelle. II s’agit classiquement de demander quitus de notre gestion morale et financière et surtout de décider de la mise en sommeil de l’association, comme annoncé depuis plusieurs semaines. Le site cessera ses publications dans le courant du quatrième trimestre. Nous continuons de (...)