Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Malte, la Tunisie, le CRP

Malte, la Tunisie, le CRP

mercredi 13 janvier 2016 - Rédaction SNP


TUNISIE


La modeste Tunisie dépense quand même plus d’un million d’euros en 2016. Mais que dépense la France ? bien malin qui le sait. Cela prouve, s’il en était besoin, que cette lutte n’est pas réellement coordonnée par une autorité publique. Il n’est même pas certain qu’on arrive à un tel chiffre en valeur absolue, si on retire du budget des communes le coût du remplacement des sujets non protégés par des actions préventives.


MALTE


 Article plus général sur le climat, qui insiste sur l’influence tout à fait néfaste des hivers que nous connaissons, ce qui a conduit nos adhérents les plus prudents à ne pas stopper les traitements tous les 21 jours.

http://www.maltatoday.com.mt/lifestyle/environment/61047/where_have_the_cold_and_rain_gone#.VpZHePGKvf8

Portfolio

Derniers articles

17 juillet, par Rédaction SNP

Actualité juridique du développement durable

La législation française " ambitionne" de favoriser le développement des produits du bio contrôle. Mais au-delà des intentions quid de l’efficacité et la rapidité dans les procédures. 14 projets pour 2 M€ c’est notoirement (...)

15 juillet, par Rédaction SNP

La Sénatrice Jacky DEROMEDI (suite)

La sénatrice nous adresse copie de la lettre reçue du ministre Didier Guillaume. Il faut d’emblée nous féliciter de l’intérêt porté à cette question à ce niveau de responsabilité.
On aurait aimé que le texte lui-même soit (...)

14 juillet, par Rédaction SNP

Cropsav occitanie , état des lieux CRP

Charançon rouge du palmier - Etat des lieux et avenir de la lutte en Occitanie (CROPSAV Occitanie du 22/05/2019))
Les récentes modifications de la réglementation européenne vis à vis de la lutte contre le charançon rouge du (...)

Edito

Edito de mai 2019

23 juin, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Le nouvel arrêté de lutte contre le charançon rouge n’est toujours pas sorti. Il faut dire que le ministère conscient des difficultés énormes consécutives du retrait de solutions phytosanitaires particulièrement insecticides, à la lourdeur des procédures de nouveaux agréments de solutions bio, a fait feu de tout bois pour publier des dérogations articles 53 ( autorisations de mise sur le marché d’une (...)