Accueil > Revue De Presse > L’Europe, l’Afrique, le Monde > Malte, la Tunisie, le CRP

Malte, la Tunisie, le CRP

mercredi 13 janvier 2016 - Rédaction SNP


TUNISIE


La modeste Tunisie dépense quand même plus d’un million d’euros en 2016. Mais que dépense la France ? bien malin qui le sait. Cela prouve, s’il en était besoin, que cette lutte n’est pas réellement coordonnée par une autorité publique. Il n’est même pas certain qu’on arrive à un tel chiffre en valeur absolue, si on retire du budget des communes le coût du remplacement des sujets non protégés par des actions préventives.


MALTE


 Article plus général sur le climat, qui insiste sur l’influence tout à fait néfaste des hivers que nous connaissons, ce qui a conduit nos adhérents les plus prudents à ne pas stopper les traitements tous les 21 jours.

http://www.maltatoday.com.mt/lifestyle/environment/61047/where_have_the_cold_and_rain_gone#.VpZHePGKvf8

Portfolio

Derniers articles

19 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

- Téla Botanica
- Fédération nationale des métiers de la jardinerie
à venir
- Lien horticole
- Plantes & Cités
.......

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)