Accueil > Partenaires*Pro > M2i Life Sciences > M2 I BIOCONTROL .....La licorne

M2 I BIOCONTROL .....La licorne

vendredi 7 décembre 2018 - Rédaction SNP

 Pour que la licorne ne soit plus un mythe, il faut que le bio-contrôle attire vers lui des investisseurs privés à la recherche de placements surs, vertueux, rentables...

Très intéressant article du Nouvel Economiste qui présente parfaitement la problématique du développement des industries du Bio-controle. Cela contraste avec l’opacité de la communication de certains groupes beaucoup plus importants qui développent ou achètent ce type d’activités sans faire connaître leurs intentions. Et certains, un brin complotistes, de considérer que c’est pour mieux protéger leurs activités traditionnelles phytosanitaires !

 Mais Philippe Guérret pointe un autre verrou bien plus redoutable celui de la réglementation ou les contraintes européennes s’ajoutent aux notres. Le tout vertueusement, sous couvert de protection des personnes et du principe de précaution.

Mais pour les produits à faible risque, voire à risque nul, l’obligation de faire deux à trois saisons d’essais par zone géographique, avec la nécessité à chaque fois de détruire les récoltes du champ en essai, n’est-il pas franchement déraisonnable. Dans ces conditions, le coût total de l’homologation, plus les taxes, avoisine les 3 millions d’euros. Une somme qui réduit la capacité d’une PME à un nombre d’homologations qui se compte sur les doigts d’une main. Ce niveau de dépenses est parfaitement déraisonnable et rend tous les discours sur l’obligation de trouver des formules alternatives aux phytosanitaires, comme des modèles de langue de bois......

 Nous suggérons, ce que nous constatons très timidement depuis quelques mois, la délivrance d’AMM provisoires à grande échelle. On peut même imaginer que toutes les AMM de produits de Bio-contrôle soient désormais provisoires, ce qui aurait la vertu d’obliger les firmes à communiquer publiquement sur l’efficacité de leurs produits au bénéfice de tous leurs clients.

Derniers articles

20 août, par Rédaction SNP

Your portable solution to detect RPW larvae in coconut palm trees

Nous avons fait la connaissance du professeur Thrishantha Nanayakkara du King’s College London en 2015. Nous avions attiré votre attention sur ses travaux et même fait un petit don crowdfunding pour l’encourager. Espérons (...)

17 août, par Rédaction SNP

Cannes, la suite .....

On en sait un peu davantage sur la démarche très pragmatique de la ville de Cannes qui se garde de prises de position de principe et met en place un panel de mesures complémentaires très orientées vers la pré-infestation ( (...)

Edito

Edito de juin 2019

28 juillet, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ce mois a été celui de la publication du nouvel arrêté de lutte contre le CRP. Alors que cet été est celui de la dévastation de nos peuplements Chamaerops ( voir notre papier "nos Chamaerops meurent en silence...."), aucune ligne sur le Paysandisia, lancinante revendication !
Ce n’est pas malheureusement pas le plus important. Ce texte aussi court que d’interprétation délicate se contente de faire une (...)