Accueil > Documentation > Les succès de l’EMAB Emamectine Benzoate

Les succès de l’EMAB Emamectine Benzoate

lundi 11 novembre 2013 - Rédaction SNP

ABSTRACT

La prévention de la maladie provoquée par le nématode du pin par utilisation en endothérapie de l’insecticide EMAB est un réel succès. Aucune mortalité au bout de 26 mois alors que les échantillons non traités en ont enregistrés 33 %. Rappelons que l’EMAB* appartient à la famille de l’avermectine composé organique macrocyclique doté de puissantes propriétés anthelmintiques et insecticides Il s’agit d’un groupe de molécules produites naturellement par des bactéries de l’ordre des Actinomycetales, les Streptomyces avermitilis.

 En comparaison le taux de mortalité d’un palmier infecté par charançon est de 100 %. Il s’agit là aussi d’une application sur des végétaux non alimentaires. Le produit * dont l’AMM est pendante depuis le 30 octobre 2012 est exactement le même. Pourtant pour des raisons incompréhensibles- nous écartons le lobbying des firmes ou des mouvements idéologiques bio- l’autorisation tarde à être donnée et pendant ce temps-là nous perdons des centaines de sujets centenaires !!!

* il aurait même pu être classé bio, si la firme avait choisi le mode lent d’obtention.

 ScienceAlerts.com

Prevention of pine wilt disease induced by Bursaphelenchus xylophilus and Monochamus galloprovincialis by trunk injection of emamectin benzoate ( Portugal)

submitted by shomiiro
 

The pine wood nematode Bursaphelenchus xylophilus (Steiner et Buhrer) Nickle is the causal agent of pine wilt disease. We evaluated the efficacy of emamectin benzoate (EB) for preventing wilt disease in the field and its effect on the vector Monochamus galloprovincialis (Olivier) (Coleoptera : Cerambycidae). Four experimental plots were delimited in a maritime pine (Pinus pinaster Aiton) forest in Portugal. Trunk-injection trials with EB included three dose-rates : 0.032 g a.i. cm−1 diameter at breast height—DBH, n = 75 trees ; 0.064 g a.i. cm−1 DBH, n = 75 trees ; and 0.128 g a.i. cm−1 DBH, n = 50 trees ; along with an untreated control plot (n = 75 trees). EB was successfully injected and translocated in pines at an effective concentration. None of the treated trees died after a period of 26 months, contrasting with a 33% mortality of non-treated pines. Analysis of residues successfully detected EB in branches of treated pines, with the quantity increasing relative to the injection dose rate, and was found to have a clear effect on the longevity and feeding activity of adult M. galloprovincialis feeding on branches. EB was efficient in preventing wilt disease and bark beetle attacks in the terrain, and its application by trunk injection is a new option for wilt disease management programs in Portugal and in Europe.

Derniers articles

19 septembre, par Rédaction SNP

Le relais des réseaux nationaux

- Téla Botanica
- Fédération nationale des métiers de la jardinerie
à venir
- Lien horticole
- Plantes & Cités
.......

18 septembre, par Rédaction SNP

L’espoir fait vivre...

Un programme de recherche pour des alternatives aux phyto
Thématiques : Démarches "Zéro pesticide", Outils de planification
Région : Échelle nationale
Le 20 juillet, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, (...)

18 septembre, par PIETRA-TALIERCIO Colette, Rédaction SNP

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste...

ENTRETIEN AVEC JUSTIN WHITTLE, entomologiste australien (2016)
ETUDE SUR LE DEVELOPPEMENT DES FERMES DE CRP en Thailande
A travers cet interview, on découvre un type d’agriculture incroyablement dynamique en Thailande (...)

Edito

Edito d’août 2018

19 septembre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Ça y est nous sommes déjà dans l’aprés phyto. On aurait aimé avoir beaucoup plus de temps mais nous sommes sacrifiés sur l’autel du politiquement , écologiquement correct. Le gouvernement se moque comme d’une guigne des propriétaires de palmiers et n’a vu aucune raison de faire des exceptions au retrait des néonicotinoïdes (Confidor), malgré les observations de l’ANSES pointant l’absence de solutions (...)