Accueil > Partenaires*Pro > Autres > Les malheurs de l’horticulture

Les malheurs de l’horticulture

samedi 14 mars 2015 - Rédaction SNP

Une profession de plus, bercée d’illusions par une langue de bois qui n’a pas de couleur politique. Les horticulteurs varois se plaignent amèrement car :

* La pharmacopée française des produits de traitements est bien plus restreinte, comparée à leurs concurrents Européens

* On leur interdit l’utilisation de produits par ailleurs acceptés pour les cultures de fruits & légumes

* les solutions alternatives "Biocontrol"ne sont absolument pas au rendez-vous, pour le moment pas assez sûres, efficaces et compétitives

* les produits "phyto" français sont beaucoup plus chers que le strict équivalent Italien ou Espagnol

Nous connaissons la même situation. Un seul insecticide accepté dans la lutte contre le CRP, trois ou quatre, au moins, acceptés en Italie ou en Espagne.

Nous avons donc toutes les chances de constater bientôt que nos charançons survivants seront devenus résistants. Cette inégalité de traitement au niveau de l’Europe est intolérable.

Il n’y a pas réellement de solution alternative actuellement.

Concernant les prix des produits, c’est le grand écart. Tout le monde sait qu’un litre de Confidor vaut environ 45 € en Italie, chez nous : entre 80 et 120 € .

Contre le Paysandisia, le produit homologué (matière active Spinosad) le plus utilisé par les professionnels, meilleur prix chez nous 175 €, en Italie 100 €. Il y a quelques semaines nous avons pris l’initiative de déposer à l’ANSES une demande d’autorisation de commerce parallèle de ce produit, en provenance d’Italie. Conseillés par des professionnels, nous étions très confiants. Autorisation refusée sans plus d’explication que "les produits ne sont pas identiques", alors que les FDS Française et Italienne semblent identiques. Nous avons fait un recours..... mais quelle grave inégalité de traitement !!!

Portfolio

Derniers articles

21 mai, par Rédaction SNP

Et certains continuent à avoir peur des pieges...

Très dynamique société grecque du biocontrole. Il y a quelques années elle nous avait fait une offre extrêmement alléchante pour la vente de mématodes jusqu’à ce qu’on s’aperçoive que la réglementation française une fois encore (...)

Edito

Edito d’avril 2018

6 mai, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
Nous avons poursuivi notre lobbying au bon sens du terme pour plaider l’évidence du maintien pour moins de 24 mois encore du seul phytosanitaire à notre disposition, en l’absence, espérons-le provisoire, de solutions biologiques de remplacement. Quasiment impossible de mobiliser la presse face aux grands censeurs de l’écologiquement correct.....
Nous avons donc saisi à deux reprises la Direction (...)