Accueil > Réglementation > Evolution Réglementaire > « Les feux sont au vert pour éteindre les charançons »

« Les feux sont au vert pour éteindre les charançons »

dimanche 7 avril 2019 - Rédaction SNP

 Nice et Var matin du 4 avril : que faut-il retenir de cet article au titre un peu abscons ?

Le journaliste fait ici franchement la promotion de l’action de la communauté d’agglomération Var Est CAVEM pour la sauvegarde de leurs palmiers. Il écrit que les spécialistes CAVEM et des Alpes-Maritimes vont coordonner leurs efforts. Mais quels spécialistes s’agit-il ceux des collectivités locales ou des professionnels agréés ? A le lire il s’agirait de tous les spécialistes du département 06...

 Mais il ne peut pas ignorer que la majorité des collectivités des Alpes-Maritimes et particulièrement les plus grandes refusent à tort ou à raison, d’utiliser la stratégie retenue par la CAVEM. 

Cette fédération : Palmier-Sud ( tiens comme le nouveau nom de la Région...) qu’elle est sa définition, sa composition, son objet, ses moyens, son autorité ?? Frédéric Ferrero (CAVEM) a-t-il pu déclarer que cette fédération " serait en mesure de substituer aux éventuelles carences d’une collectivité". Rappelons tout de même qu’il y a une réglementation nationale et que les collectivités territoriales obéissent à un cadre d’organisation cohérent. Il faut être plus prudent quand on informe les particuliers avec un contenu aussi ténu.

 Il semble plutôt que cet article est inspiré par les tenants d’une lutte collective obligatoire imposant une seule stratégie celle du traitement EMAB Revive de Syngenta. 

 Mais voilà, comme nous l’avons indiqué dans un post précédent

http://www.sauvonsnospalmiers.fr/emergence-du-nouvel-arrete-de-lutte.html

le ministère écarte le principe d’imposer une lutte collective et rappelle les contraintes strictes d’une lutte organisée sous la forme de PCV programmes collectifs volontaires.

 Dans notre prochain édito, nous reviendrons sur les différentes conceptions de la lutte organisée contre le CRP en précisant que sans la prise en compte du PAYSANDISIA toute la démarche est vaine.

 En ce qui concerne le piégeage massif, que nous préconisons depuis des années, nous pouvons que nous féliciter que la CAVEM le préconise aussi. Rappelons cependant que les blocages réglementaires à son application existent encore même si, avec d’autres nous travaillons a les faire lever.

-

Derniers articles

18 octobre, par Rédaction SNP

Attention à la dérive réglementaire.....

deux illustrations récentes......
* liste des produits biocides
Le Premier ministre précise la liste des produits biocides qui ne peuvent pas être vendus en libre service à des utilisateurs non porfessionnels
Le (...)

12 octobre, par Rédaction SNP

Cannes, la suite .....

Les associations qui soutiennent la stratégie 3 du décret du 21 juillet 2010 semblent avoir moins la côte, en tout cas du côté de la Croisette !
La ville de Cannes a peu goûté certaines critiques et dénonce les (...)

12 octobre, par Rédaction SNP

Trop drôle .....la traduction automatique

Trouvé sur le site en l’état ...... en dehors de la forme il y a quelques bonnes vérités !
JARDINAGE Science
Moyens de combattre »Charançon de la paume »
9 octobre 2019 caroline rigondet
Contrôle chimique (...)

Edito

Edito de septembre 2019

18 octobre, par Rédaction SNP

Chers amis et passionnés du palmier,
L’encre de l’arrêté pourtant très bref, du 25 juin 2019 n’est pas encore sèche et nous entendons ses détracteurs le vouer aux gémonies au motif qu’il renonce à la lutte obligatoire dans les régions plus exposées pour l’instant, Corse, Paca, Occitanie.
Mais gardons-nous de toute hypocrisie, si la lutte obligatoire n’a pas atteint son objectif dans les régions les plus exposées c’est bien sûr la (...)